L'antre des Fées

22 avril 2018

Et 2 de plus

th600SX0BLBonjour, 

Je vous l'avais bien dit que malgré le soleil, l'envie de lire était toujours là. Et donc 2 nouveaux livres à vous proposer.

Le 1er: 

Le livre commence ainsi : "J'ai pensé que le gamin était maltraité, j'y ai pensé très vite, peut-être pas les premiers jours mais pas longtemps après la rentrée, c'était quelque chose dans sa façon se tenir, de se soustraire au regard, je connais ça, je connais ça par coeur, une manière de se fondre dans le décor, de se laisser traverser par la lumière. Sauf qu'avec moi, ça ne marche pas".

 Ce début m'a tout de suite interpellé. Forcément quand on est au contact d'enfants toute la journée on en découvre des histoires, des vies qui ne sont pas toujours faciles.

Alors je l'ai commencé. Et en une journée, il était terminé. 

Dans ce livre, on rencontre Hélène la prof de SVT qui s'inquiète pour Théo qui se trouve dans sa classe. Théo qui entraine Mathis, son ami, vers des dérives dangereuses. Et puis il y a aussi la mère de Mathis qui se perd également dans sa vie de tous les jours.

Tous ces gens sont liés par des liens de loyautés: loyauté enfant-parent / conjoint-conjoint /  prof-élève... Et souvent ces loyautés peuvent nous nuire voir nous détruire si elles nous dépassent.

Bref, une belle découverte même si la fin nous laisse un peu sur notre faim et qu'on se demande ce qui va se passer ensuite. Mais bon, tout est imaginable.

Le 2ème, lu en très peu de temps lui aussi (mais un peu plus car il fait le double de pages tout de même)

Peu après la réunification allemande, Léa a quitté son pays pour émigrer en Argentine. En mai 2013, elle retrouve pour la première fois depuis vingt-trois ans son village natal sur l'île de Poel, en mer Baltique, mais son séjour s'achève par un drame : sa sœur Sabina meurt dans un accident de voiture. Léa, elle-même gravement blessée, devient partiellement amnésique.
Quatre mois après l'accident, et contre l'avis de son médecin, Léa retourne sur l'île. Elle veut comprendre pourquoi elle était là et ce qui s'est passé. N'ayant aucun souvenir de son séjour, elle fait appel à ses amis d'enfance. Presque tous les membres de la bande sont restés à Kaltenhusen – Pierre, revenu s'installer au village à la fin de ses études de médecine, Mike, qui a créé une entreprise prospère et est maintenant marié avec Jacqueline, Margrethe et son frère Harry. Les anciens amis de Léa l'accueillent à bras ouverts, mais leurs récits divergent sur ce qui est arrivé. Léa peut-elle encore faire confiance à un seul d'entre deux ? Cherchent-ils à lui cacher quelque chose de leur lointain passé commun ?

Ce livre est captivant du début à la fin, même les 4 dernières pages où on découvre encore un retournement de situation. Bon certaines ficelles sont prévisibles, d'autres beaucoup moins. Mais dès le début, on a envie de savoir ce qui s'est passé, pourquoi y a-t-il eu un accident, qu'est ce qui est vrai, qu'est ce qui est faux. Alors je vous l'avoue, au début j'ai cru que les 2 soeurs avaient échangé leur identité que c'était l'autre qui était morte mais non, rien de tout cela... Et croyez-moi on s'attend bien à la fin mais pas dans ces détails là. Bref, pour celles et ceux qui aiment le suspens sur fond de réunification allemande et de retour dans le passé.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. 

Profitez bien du soleil et de votre dimanche. A bientôt! 

 

Posté par lilofe01 à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 avril 2018

3 nouvelles lectures.

thXOCZR6UCBonjour, 

Comment allez vous par ici? Avec ce beau soleil qui nous est revenu, on a plus envie d'aller flaner que de s'enfermer mais cela ne m'empêche pas de continuer à allonger la liste de mes lectures.

Le premier des 3 derniers en date, un très beau roman que j'ai lu très vite.

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté. 
Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école. 
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée. 
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade. 
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

Une belle histoire ou plutôt trois belles histoires entremelés par des histoires de cheveux, 3 histoires de femmes qui luttent pour s'en sortir ou pour résister, 3 histoires qui pourraient être vraies et qui forcément trouvent écho dans de nombreuses histoires de femmes de ces 3 pays et d'autres. Bref, un petit plaisir à lire.

Le deuxième:

Victor Renard n'eut jamais de chance avec les femmes. À commencer par sa mère, l'épouvantable Pâqueline, qui lui reprochait d'être venu au monde en étranglant son frère jumeau de son cordon ombilical. Puis ce fut Angélique, la prostituée, qui se moquait des déclarations enflammées de Victor et de sa difformité, comme de sa " demi-molle ".

Victor échappe pourtant à sa condition misérable : il devient embaumeur. Avec les cadavres, au moins, le voilà reconnu. Et en ces temps troublés, quelle meilleure situation ? Les morts, après la Révolution, ne manquent pas dans Paris...
Mais le sort le rattrape et l'épingle, comme le papillon sur l'étaloir. Face à ses juges et à la menace de la guillotine, Victor révèle tout : ses penchants amoureux, les pratiques millénaires de la médecine des morts, le commerce des organes et les secrets de sa fortune.
Où l'on découvrira que certains tableaux de nos musées sont peints avec le sang des rois de France...

Pour ceux qui connaissent l'histoire de la Grenouille et de son nez fin, on peut y retrouver quelques similitudes mais cela s'arrête vite car la parfumerie ce n'est pas le métier de l'embaumeur. Mais on en apprend beaucoup dans ce livre sur la mort au Moyen Age. Et que dire des tableaux qui étaient peints avec des pigments de coeurs momifiés. Cela vous parait horrible? Et pourtant certains sont encore exposés dans de nombreux musées.  Bref une belle découverte même si la fin est un peu rapide et bizarre. Mais je pense également que je voulais tellement arriver au bout que je l'ai peut-être lue trop vite! 

En le dernier, que j'ai lu également assez vite. C'est un "Terre de France" et pourtant la majorité de l'intrigue se passe en Italie. Cela se lit mais sans plus et je trouve que la fin est un peu baclé. Bref pour passer son temps.

Au XVIIIe siècle, le roman d'une authentique ascension. Ou comment un modeste camelot auvergnat, issu d'une famille illettrée de laboureurs et de chiffonniers, fait naître toute une dynastie de riches financiers !Elevé par son grand-père auvergnat, qui décèle en lui bien des talents, Marin Tourlonias quitte les siens pour conquérir la fortune là où elle se trouve : en Italie ! En 1750, avec une charrette remplie de bric-à-brac qu'il vendra sur les chemins – quelques almanachs, des couteaux, de l'eau miraculeuse ... –, Marin part, confiant en sa bonne étoile. Au fil de ses étapes, de Montbrison à Valence, puis de Turin à Rome, son voyage s'écoule, imprévisible, plein d'apprentissages, de rencontres et de joyeusetés ! Comment ce modeste camelot, issu d'une famille illettrée de laboureurs et de chiffonniers, va-t-il faire naître une riche – et véridique – descendance, la puissante dynastie des Torlonia ?

Voilà, je reviens vite pour la suite de mes découvertes.

Sur ce, profitez du soleil de la fin de semaine, et à bientôt!

Posté par lilofe01 à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 avril 2018

Cela n'a rien à voir avec ce que vous croyez...

th9QBFXKIHBonjour, 

Quand j'ai trouvé ce livre à la médiathèque, je me suis dis que cela devait parler d'ésotérisme. Bien sur, les dames blanches, cela évoque plutôt ces phénomènes bizarres qui arrivent quelque fois au bord des routes. 

Et puis en fait, à la lecture de l'ouvrage, même si cela reste un peu "étrange", on se rapproche plus de X Files.

Une étrange bulle blanche d'une cinquantaine de mètres de diamètre est découverte un jour dans une bourgade de l'ouest de la France. Elle attire et capture Léo, trois ans, le fils d'Elodie. D'autres bulles apparaissent, grossissent, et l'humanité échoue à les détruire. Leur activité magnétique de plus en plus importante perturbe les réseaux électriques et numériques, entraînant une régression technologique sans précédent. Seule l'«absorption» de tout jeunes enfants semble ralentir leur expansion... La peur de disparaître poussera-t-elle l'humanité à promulguer la loi d'Isaac ? Mais peut-on élever un enfant en sachant qu'il vous sera arraché à ses trois ans ? Camille, qui a elle-même perdu un fils, et son ami Basile, d'origine malienne - ufologue de son état - vont essayer de percer le mystère des dames blanches afin d'éviter le retour à la barbarie. Un livre poignant, dans lequel Pierre Bordage donne toute la mesure de sa passion pour les grands mythes fondateurs de l'humanité et sa haine des fanatismes.

Jusqu'au bout cette lecture reste très "étrange" c'est le cas de le dire. On pense que cela va s'arrêter rapidement mais l'histoire se prolonge sur plus de 25 ans! Et on se demande à tout moment où l'auteur va nous emmener: que sont ces grosses bulles blanches? Y a-t-il un secret derrière tout cela? Va-t-on retrouver les enfants? 

Et puis, arrivée à la fin, je me suis dit :"tout ça pour ça! " Oui mais d'un autre côté, cela laisse vraiment à réfléchir. Et si cela arrivait aujourd'hui? Les gens réagiraient-ils de la même façon? La loi Isaac pourrait-elle passer? Tant de questions...

En tout cas à lire tout de même pour réfléchir à l'avenir de l'humanité.

Sur ce, je vous laisse, bonne soirée et à bientôt!

Posté par lilofe01 à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2018

Trop souvent d'actualité

th43PCQC4E

Bonjour, 

Quand j'ai commencé ce livre il y a peu, je ne pensais pas qu'il serait autant d'actualité. Mais malheureusement, nous vivons dans un monde où l'on ne peut pas oublier le terrorisme, tout simplement parce qu'il est partout et à tout moment.

Ma lecture a donc trouvé un trop fort écho dans les horreurs de ce week end.

Tueur en série...
Traque infernale.
Médecine légale.
Services secrets.
... Terrorisme.
La victoire du Mal est-elle inéluctable ?

Ce thriller va détruire vos nuits et hanter vos jours.

Par contre, Maxime Chattam nous donne une nouvelle lecture du terrorisme et je trouve que même si on le ferme en étant limite encore plus anéanti, il nous ouvre aussi d'autres portes. 

Bref, un très bon livre à lire.

Sur ce, bonne fin de journée et à bientôt. 

Posté par lilofe01 à 19:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mars 2018

6 livres depuis le 20 février

thW6ZSCVX3Bonjour

Et oui, déjà 6 livres lus depuis le 20 février. Il faut dire que le temps dehors n'est pas très engageant et qu'il est bien plus tentant de rester au chaud avec une bonne lecture.

Donc quelques livres en plus, certains très biens, d'autres un peu moins...

Alors on commence? 

Tout d'abord les romans:

Et celui que je ne pouvais pas louper, le dernier Dan Brown

Robert Langdon, le célèbre professeur en symbologie, arrive au musée Guggenheim de Bilbao  pour assister à la conférence d'un de ses anciens élèves, Edmond Kirsch, un éminent futurologue spécialiste des nouvelles technologies. 
  La cérémonie s'annonce historique car  Kirsch s’apprête à livrer  les résultats de ses recherches qui apportent  une réponse aux questions fondamentales sur l'origine et le futur  de l’humanité.

Mais  la soirée va brusquement virer au cauchemar. Les révélations de Kirsch risquent d'être perdues à jamais.  Contraint de quitter précipitamment Bilbao, Langdon s'envole pour Barcelone en compagnie d'Ambra Vidal, la directrice du musée. Ensemble, ils vont se lancer en quête d'un étrange mot de passe qui permettrade dévoiler au monde la découverte de Kirsch. 
Mêlant avec bonheur codes, histoire, science, religion et art, Dan Brown nous offre avec Origine son roman le plus ambitieux et le plus étonnant.
J'avoue que comme d'habitude, on n'est pas déçu par Dan Brown et qu'on n'a de cesse de le finir pour savoir la fin. Par contre, après avoir lu Homo Deus, je me dis qu'actuellement, nombre d'auteurs surfent sur la même vague et c'est un peu dommage mais bon, c'est la question du siècle, qu'allons nous devenir? 
Et petit truc quand vous lirez ce livre, gardez internet à portée de main car je ne sais pas vous mais, personnellement, quand je lis des histoires qui se passent à certains endroits connus (ou plutôt réels mais inconnus de ma petite personne), j'aime bien me faire une idée de ce à quoi cela ressemble. Et comme ici, l'histoire se passe à Barcelone, au musée de Bilbao et aux alentours, j'ai voulu à chaque passage visualiser les oeuvres ou les endroits choisis. Cela prend un peu de temps mais j'ai fait de belles découvertes.

Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

Je sais, vous allez me dire, encore une histoire gnan gnan, forcément, ils vont tomber amoureux et ça va bien finir... Et bien...... pas tout à fait. En tout cas, même si certains appeleraient cela du roman de gare, j'ai beaucoup apprécié ce petit roman. Et un livre qui fait du bien par les temps qui courent, ça ne fait pas de mal! 

Ex-père au foyer en plein divorce, hanté par un passé aussi lourd à porter que son nom, Benjamin Benjamin se retrouve du jour au lendemain aide-soignant. En charge de Trev, un adolescent à l'imagination débridée cloué dans un fauteuil roulant, il plonge tête la première dans les joies du soin à domicile.

La réunion de ces deux êtres cabossés par l'existence, commentateurs assermentés des formes de Miss Météo, passionnés de musée de la Mortadelle et de dahus empaillés, ne pouvait les mener qu'à une seule chose: envoyer un jour ou l'autre tout balader. Préférant la route des grands espaces à la routine des petites galères, ils embarquent à bord d'un minibus, en quête des sites touristiques les plus saugrenus du pays. Sur le chemin, ils rencontreront Dot, jeune punkette révoltée, Peaches et son doux sourire, Elton et son idée de génie, mais aussi un espion, un yéti et une marmotte sodomite.

Vous allez me dire que je surfe sur le handicap mais bon, ce n'est pas voulu et contrairement au livre précédent où on a tendance à sortir les mouchoirs, ici, c'est plutôt l'inverse. Bref, pas de philosophie poussée dans ce livre mais un bon moment à passer avec des personnages totalement déjantés!

Des étoiles plein les yeux, l'innocente Filiz, treize ans, demande à l'arbre sacré de son village reculé de Turquie si le jeune Yunus deviendra son mari. La réponse ne tarde pas. Le mariage est un tourbillon. Il sera consommé dès la fin de la découpe du gâteau blanc meringue avec le rituel du drap taché du sang de la "petite vierge". Très vite, tout est noyé de bleu dans le quotidien de la jeune fille. Yunus s'emporte fréquemment contre son épouse, sous le toit de l'"araignée", la mare du garçon. Alternant silence dédaigneux et méchanceté tranchante, la belle-mère et le mari, fort de son droit d'époux, tissent une toile de terreur qui emprisonne Filiz, recluse dans sa condition de femme mariée. La sexualité conjugale est viol quotidien Les bijoux bleus ne tardent pas à recouvrir son corps, sur lequel, au gré des fractures, apparaissent bientôt des reliefs, fruits de la tyrannie exercée par Yunus. Et le ventre s'arrondit. Trois fois. Pour trois enfants issus d'un foyer à feu et à sang. Puis c'est l'exode vers l'Autriche. La rencontre avec la langue allemande, les jeans, l'apprentissage de la conduite, les femmes aux cheveux découverts et détachés. Une lueur d'espoir. Basé sur des faits réels, baigné de couleurs et de lumière, et d'une extraordinaire poésie, ce roman donne forme et voix à une violence comme ritualisée, trop souvent tue.

Pour finir avec les romans, un petit livre, très rapide à lire (fini en une soirée) mais très dur également. Mais d'un autre côté, on se dit que cela ne se passe pas que là bas malheureusement et qu'encore trop de femmes sont sous le contrôle total de leur mari et encore plus dans certaines nationalités. A lire pour ne pas oublier que cela se passe souvent à notre porte. 

Ensuite les livres un peu plus psychologiques:

Qu'est-ce qui est le plus clairvoyant, votre cerveau ou vos tripes ? Nous connaissons aussi ce refrain familier : "Vous êtes trop émotif, essayez de penser rationnellement ". Mais... est-ce toujours de bon conseil ?

Je dois dire que je m'attendais à mieux de ce livre. On apprend des choses, c'est certain mais je trouve qu'il cumule plus d'exemples (souvent assez complexes d'ailleurs) mais ne donne pas de concret et ne nous aide pas à nous servir de toutes ces émotions qui nous assaillent. 

Par contre, j'ai appris un truc: pour les messieurs, sur la main droite, comparez la taille de l'annulaire et de l'index (l'index devant être plus petit normalement). Plus la différence de taille est importante, plus cet homme a une forte concentration de testostérone. Et les zoms qui pensaient que c'était la taille de leur... qui importait, n'importe quoi! Il faut regarder les mains pas en dessous de la ceinture! 

Pour continuer sur ce genre de livre:

Cet ouvrage est un guide pratique et concret qui met la morphopsychologie à la portée de tous.
Abondamment illustré (52 dessins et 200 photos), il présente la morphopsychologie d une manière simple et progressive.
S appuyant sur les recherches de Louis Corman (le fondateur), son originalité réside dans la façon de présenter cette discipline (le modèle de la pyramide).

Je vous le dis de suite, je n'ai rien compris à ce livre. Enfin rien compris... Des visages sont détaillés mais à nous d'être juges et on ne nous donne pas de carte précise pour les comprendre. je trouve donc que l'auteur a surtout voulu faire savoir qu'il savait faire et qu'on pouvait travailler en allant par exemple à des séminaires organisés par lui-même ou des confrères... Bref, heureusement que je ne l'ai pas acheté, cela n'aurait pas été un bon investissement. 

Voilà, tout ça en moins d'un mois, ça fait un bonne moyenne..

Et vous, vous allez lu quoi dernièrement? 

Sur ce, je vous quitte, passez une bonne fin de week end et à bientôt!

Posté par lilofe01 à 18:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


22 février 2018

Et de 5!

Bonjour, 

Aujourd'hui, je reviens vous parler d'un grand projet que j'ai commencé, il y a déjà plusieurs années... Mais bon, quand on aime, on ne compte pas...

La dernière fois que je vous en avais parlé, nous en étions à 99 carrés réalisés. Pour une petite piqure de rappel, allez voir là! 

J'ai donc voulu profiter des vacances  (et de ce que la machine était sortie pour les coussins de la demoiselle) pour continuer un peu.

J'ai donc commencé à coudre les bandes de 9 carrés et puis ensuite il a fallu coudre les bandes ensemble. Et aujourd'hui j'en suis à 5! Déjà pas si mal, qu'en pensez-vous? Surtout que sur la longueur, on n'est pas loin des 100 épingles à mettre en place.

Si, si, je vous assure, il est grand, la preuve sur mon lit: 

IMG_0054

J'ai même voulu le prendre du dessus mais impossible même en montant sur mon lit, de l'avoir en totalité:

IMG_0055

IMG_0056

Alors je l'ai remis par terre, mais même là, à part en biais, je n'y arrive pas.

IMG_0057

Et là où je suis contente, c'est que désormais on voit bien les cercles que doivent former les dessins:

IMG_0058

par contre, et là je vais faire appel aux pro du patch, j'ai un souci avec les jointures. Autant au niveau des côtés d'étoile, ça va, autant les morceaux clairs, impossible de les mettre en face. Ca gondole... Et pourtant je mets un paquet d'épingles et je repasse! 

Alors si vous avez un truc, je suis preneuse parce que je me demande comment je vais quilter après.

Sur ce, je vous quitte, bonne fin de journée et à bientôt! 

Posté par lilofe01 à 16:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 février 2018

Terminé en moins de 2 jours!

1

Bonjour, 

Aujourd'hui, après la couture d'hier, je reviens vous parler d'un livre que j'ai terminé en moins de 2 jours! 

Il s'agit de celui-ci: 

Lorsque j'ai vu la couverture, je me suis dit que ça allait parler de personnes qui se retrouvaient coincées dans un endroit perdu ou alors que certains allaient essayer de se passer de leur tablette. Comme quoi, on est souvent surpris par le 4ème de couverture... 

Quoi qu'avec le recul, en y regardant bien, les 3 personnages en bas sont sur du rouge, et ce rouge, si on s'y attarde, on peut voir que c'est une tache. Tache rouge, tache de sang?? Pourquoi pas. 

Et là on va lire l'arrière et on trouve ça:

Mutée disciplinairement à New York, Colorado, un petit village raciste du fin fond de l'Amérique, sans couverture mobile et où il ne se passe jamais rien, la lieutenant de police de couleur noire, à forte corpulence, Agatha Crispies a trouvé un échappatoire à son désoeuvrement dans l'animation d'un club de lecture au sein du commissariat. Mais alors qu'elle désespérait de pouvoir un jour enquêter à nouveau sur un meurtre autre que celui d'un écureuil, une série d'effroyables assassinats et disparitions viennent (enfin) troubler la tranquillité des lieux, mettant à l'épreuve ses connaissances littéraires. Puértolas signe un drôle de thriller loufoque, un poilar !

J'ai adoré ce livre. On ne sait jamais à quoi s'attendre. Déjà rien que les noms de chapitre à rallonge donnent envie. 

Et puis on nous parle de littérature (le livre est rempli d'anecdotes sur les livres et les auteurs connus) puis de meurtre, tout ça dans un style très drôle. 

Bref, on suit avec plaisir l'enquête d'Agatha crispies comme Christie et pas comme les corn flakes et du sherrif Mc Donald. On rencontre ensuite un médecin légiste, des écureuils radioactifs, un bucheron beau comme un dieu, une réceptionniste un peu bébette qui pour ne pas le paraitre va dans le village voisin chercher sur FB des informations sur Guerre et Paix et encore bien d'autres.

Qui plus est la fin est totalement rocambolesque. En clair, un livre à se procurer pour passer un bon moment.

Et pour vous donner encore plus envie de le lire, quelques citations choisies:

- La victime a mangé des lentilles avant d’être sauvagement assassinée ! lança le médecin légiste en guise de salut lorsqu’il entra dans la salle de bains.
Les deux policiers se regardèrent un instant, immobiles pendant que l’homme s’inclinait avec une grimace de dégoût au-dessus de la baignoire.
– Vous êtes impressionnant, docteur ! s’exclama Agatha, soufflée. Comment avez-vous pu déduire cela d’un simple coup d’œil ?
– La table n’est pas débarrassée dans la cuisine, expliqua le coroner, et il y a encore des lentilles dans la casserole. J’en ai goûté une cuillerée, elles sont très bonnes. Vous devriez aller y faire un tour avant que les employés de l’entreprise funéraire n’arrivent et ne mangent tout. Ce sont de vrais vautours.  

Ils ont découvert ce qui fait grossir dans les hamburgers, l'informa Agatha.vous ne devinerez jamais. La petite rondelle de tomate...
Les sourcils du superintendant se levèrent sous l'effet de la surprise. Il regarda son assiette, perplexe.
- Maintenant j'enlève la tomate, reprit-elle. Et je mets double ration de ketchup pour compenser.

Agatha était une jeune femme de trente-cinq ans qui en imposait quand elle entrait quelque part. Par son «ampleur», d'abord, car elle n’était que de formes et ne laissait guerre de place autour d'elle. Des seins et un postérieur aussi démesurés que les promesses d'un candidat à la présidence. Par la couleur de sa peau, ensuite, d'un noir de jais, exotique dans ce coin de l'Amérique profonde, voire très profonde. Par son look, enfin. Une énorme boule de cheveux frisés qui reposait sur sa tête comme un nid de cigognes (dans laquelle elle plantait quelquefois un peigne afro, ce qui n’était pas le cas aujourd'hui), des boucles d'oreilles en forme d'ananas, un tee-shirt et un jean extra-moulants afin de mettre en valeur les formes décrites ci-avant et qui semblaient toujours sur le point de craquer. Pour résumer, Agatha Crispies, c’était Whitney Houston après un régime cassoulet et relooking extrême par Bananarama.

Alors, ça donne envie?? 

A vous de voir... Sur ce, bonne fin de journée et à bientôt!

Posté par lilofe01 à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2018

C'est pas moi qui l'ai fait...

 

thXK9W6061

Alors, quoi de neuf par ici? 

Enfin aujourd'hui, un peu autre chose que de la lecture sur ce blog. C'est vrai ça! Au départ, il n'était vraiment pas fait pour cela, mais bon... A défaut de le fermer, autant y mettre quelque chose.

Mais donc comme je le disais, enfin du neuf... 

Et comme le titre l'indique, ce n'est pas moi qui l'ai fait... Je ne sais pas vous mais moi ce titre me rappelle une pub pour une "boisson" au citron. Vous savez quand les 2 filles sont dans la piscine et que l'une dit à l'autre que sa citronnade est trop bonne... Bon si ça ne vous dit rien tant pis, passons et revenons à nos moutons. 

Il y a quelques temps, ma fille a décidé de changer sa décoration de chambre et de se mettre au rythme de la capitale. Ne cherchez pas pourquoi, les magasins de décos et de linge de lit etc... sauraient très bien vous répondre. Toujours est-il qu'elle a voulu changer ses housses de coussin.

Alors samedi, nous sommes allées chez MT et nous avons trouvé du tissu avec ça: 

IMG_0050

ou ça: 

IMG_0051

 

Et quand je dis que ce n'est pas moi qui l'ai fait, c'est tout simplement parce qu'après avoir payé le coupon, je lui ai dit qu'elle allait devoir faire un peu "toute seule". Alors, attention, je ne l'ai pas laissée seule devant la machine, j'ai tout installé, on a coupé ensemble, repassé ensemble mais pour la couture, c'est elle. 

Et voilà le résultat: 

IMG_0052

IMG_0053

2 jolies housses de coussin portefeuille. (avec le recul, je me dis que nous aurions du faire l'ouverture dans l'autre sens mais quand le tissu est coupé, le tissu est coupé!)

Ma fille est ravie du résultat et en plus très fière de pouvoir dire à ses copines: "c'est moi qui les ai faites!"

Sur ce, je vous quitte, passez une bonne fin de journée et à bientôt!

Posté par lilofe01 à 16:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 février 2018

3 livres pour le prix d'un....

thIBHRGBHPBonjour, 

Comment allez-vous par ici? 

Je profite des vacances pour vous parler de 3 livres que je viens de finir, pas avec le même enthousiasme d'ailleurs.

Le premier qui m'a énormément plu: 

Trois femmes, trois âges, trois amies que les hasards de l'existence et les épreuves ont rapprochées dans un lieu comme aucun autre. Trois façons d'aimer. Aucune ne semble conduire au bonheur. Séparément, elles sont perdues. Ensemble, elles ont une chance. Accrochées à leurs espoirs face aux tempêtes que leur réserve le destin, avec l'énergie et l'imagination propres à celles qui veulent s'en sortir, elles vont tenter le tout pour le tout. Personne ne dit que ça ne fera pas de dégâts... Fidèle à son humanité et à son humour, grâce à son regard unique fait de sensibilité et d'un exceptionnel sens de l'observation de la nature humaine, Gilles Legardinier nous entraîne cette fois au coeur d'une troupe réjouissante, à la croisée des chemins.

Certains pourront peut-être dire que c'est du roman de gare et pas très spirituel. Personnellement je trouve qu'avec le temps Legardinier s'étoffe, qu'il parle de plus en plus de la nature humaine et qu'on se retrouve souvent dans ce qu'il dit.

Et ce qui m'épate également beaucoup, c'est de voir comment cet homme peut ressentir les émotions des femmes avec un si belle justesse. 

Qui plus est, nous pouvons tous nous retrouver dans ce livre: la dame de 60 ans, qui s'interroge sur sa vie et celui avec qui elle la partage (comment être sur qu'elle ne s'est pas trompée et qu'elle l'a vraiment aimé ou alors est-ce seulement la routine qui la fait rester avec lui), celle de quarante ans qui s'est fait larguée, qui tente d'élever du mieux qu'elle peut son fils et qui va apprendre à ne plus se laisser marcher sur les pieds, la toute jeunette qui est passée de mec en mec pour se prouver qu'elle peut plaire mais qui va tomber réellement amoureuse... Et puis on trouve aussi des hommes: celui qui va tout faire pour sa femme qu'il a du mal à suivre, celui qui pense que cette fille trop belle n'est pas pour lui... 

Bref, un petit plaisir à lire!

Le deuxième, que je ne pouvais pas ne pas lire après avoir lu Sapiens:

Que deviendront nos démocraties quand Google et Facebook connaîtront nos goûts et nos préférences politiques mieux que nous-mêmes ? Qu'adviendra-t-il de l'Etat providence lorsque nous, les humains, serons évincés du marché de l'emploi par des ordinateurs plus performants ? Quelle utilisation certaines religions feront-elles de la manipulation génétique ?
Homo Deus nous dévoile ce que sera le monde d'aujourd'hui lorsque, à nos mythes collectifs tels que les dieux, l'argent, l'égalité et la liberté, s'allieront de nouvelles technologies démiurgiques. Et que les algorithmes, de plus en plus intelligents, pourront se passer de notre pouvoir de décision. Car, tandis que l'Homo Sapiens devient un Homo Deus, nous nous forgeons un nouveau destin.
Best-seller international - plus de 200 000 exemplaires vendus en France, traduit dans près de 40 langues - Sapiens interrogeait l'histoire de l'humanité, de l'âge de la pierre à l'ère de la Silicon Valley. Le nouveau livre de Yuval Noah Harari offre un aperçu vertigineux des rêves et des cauchemars qui façonneront le XXIe siècle.

Comme le premier, SAPIENS, j'ai adoré mais ce livre ne peut pas se résumer ni se raconter. Je pense même que comme le premier, il faudrait l'avoir dans sa bibliothèque personnelle pour pouvoir le lire par petits morceaux autant il est impossible de lire les quelques 600 pages qui le composent d'une traite. A chaque paragraphe, il faut réfléchir à ce que l'on vient de lire, l'analyser, le digérer... 

Par contre, ce livre nous montre nos limites et l'on se dit que si vraiment notre futur est tel que l'auteur l'imagine, il est bien noir et démoralisant. Bref, à lire pour que, justement, cela n'arrive pas!

Le dernier: 

Dans une île du nord de la Norvège, un endroit désert, magnifique et spectral où l’été est miraculeusement doux et radieux, Liv vit avec sa mère, un peintre qui s’est retiré là en pleine gloire pour mieux travailler. Son seul ami est un vieil homme qui lui raconte des histoires de trolls, de sirènes et de la huldra, une créature surnaturelle qui apparaît sous les traits d’une femme à l’irrésistible beauté, pour séduire les jeunes gens et les conduire à affronter les dangers et la mort. Noyades inexplicables et disparitions énigmatiques se succèdent au cours des nuits blanches de cet été arctique qui donne aux choses un contour irréel, fantasmagorique. Incapable de sortir de l’adolescence et de vivre dans le monde réel, Liv erre dans ce paysage halluciné et se laisse dangereusement absorber dans la contemplation des mystères qu’il recèle. Voici un livre d’une intense poésie. Lyrique. Féérique. Dérangeant. Comme souvent chez Burnside, on est à la limite – difficile à appréhender – entre ce qu’on sait et ce qu’on rêve. On est aussi dans un grand thriller.

J'ai lu de très bonnes critiques de ce livre mais j'avoue que moi, je n'ai pas aimé du tout. Pourtant je l'ai terminé mais en le lisant en diagonale. En fait, au début on nous parle de noyés, de Liv et de sa mère et on se dit qu'il va y avoir une enquête. Puis Liv reçoit une lettre de l'amie de son père et là on se dit qu'il va se passer quelque chose, qu'on va apprendre d'où elle vient, pourquoi elle ne le connait pas... mais à chaque fois, ce qu'on espère ne se réalise pas et je trouve que ce livre, de ce fait, manque d'action. 

Je l'ai terminé car jusqu'à la fin, je me disais "il va bien se passer un truc, on va nous dévoiler un secret à la fin..." Et bien non. Qui plus est, je trouve la fin vraiment bizarroïde... Alors je ne suis peut-être pas assez philosophe pour ce genre d'ouvrage mais tant pis, je l'assume et je déclare que je ne conseillerais pas ce livre.

Sur ce, passez une bonne soirée, et à bientôt pour d'autres découvertes.

 

Posté par lilofe01 à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2018

On en revient encore à cela...

thFLEUAK20

Bonjour, 

Aujourd'hui encore pas de broderie... (je me demande d'ailleurs si ce blog ne va pas devenir tout simplement un endroit où je peux revoir les livres que j'ai lus. De toute façon, vu l'état de mon dos encore actuellement, il m'est impossible de me poser sur une toile ou sur du tissu)

Et donc comme je le disais juste au dessus, effectivement aujourd'hui encore un un livre à vous présenter.

Vous souffrez probablement d'une forme de routinite aiguë. - Une quoi ? - Une routinite aiguë. C'est une affection de l'âme qui touche de plus en plus de gens dans le monde, surtout en Occident. Les symptômes sont presque toujours les mêmes : baisse de motivation, morosité chronique, perte de repères et de sens, difficulté à être heureux malgré une opulence de biens matériels, désenchantement, lassitude... - Mais... Comment vous savez tout ça ? - Je suis routinologue. - Routino-quoi ? Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l'impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu'elle veut, c'est retrouver le chemin de la joie et de l'épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l'y aider, elle n'hésite pas longtemps : elle fonce. À travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves...

Ce livre, comme beaucoup d'autres en ce moment, parle du mal être que la plupart des gens peuvent ressentir dans cette société où tout va trop vite, trop loin et où on se sent quelque fois perdu ou dépassé parce ce qui nous entoure.

Comme je travaille beaucoup sur moi-même et mon entourage en ce moment, cela tombe bien, et donc je l'ai beaucoup apprecié. 

On y retrouve aussi un mode de communication qui réussit bien en ce moment: la CNV ou communication non violente. Je vous en avais déjà parlé lors de ma lecture du livre "cessez d'être gentil, soyez vrai!"

Je continue à travailler là dessus (avec l'aide d'une amie qui se reconnaitra surement si elle lit ces lignes)et  si vous voulez aussi plus d'information, vous pouvez aussi aller faire un tour sur la page facebook de l'apprentie girafe ou sur son blog: cnv-apprentiegirafe.blogspot.fr/

Bref encore un livre qui fait du bien à lire. 

Sur ce, je vous laisse, passez une belle journée et à bientôt!

Posté par lilofe01 à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]