L'antre des Fées

12 juin 2019

ça ne se mange pas!

Bonjour, 

Cette année, dans leurs classes respectives, nombre de mes collègues ont utilisé de la Fimo. Je n'avais encore jamais testé de travailler avec ce matériel. 

Mais il ne faut jamais dire jamais et donc, samedi j'ai été chercher 2 paquets afin de voir ce que cela pouvait donner.

Avec Lilofé Junior, nous avons regardé divers tutos et nous nous sommes lancées...

Nos premières créations: des cupcakes. A votre avis, lequel est le mien? 

 IMG_1000 [Largeur max

 Puis nous avons testé de faire des macarons. 

IMG_1001 [Largeur maxVoici la totalité de nos desserts: 

 IMG_1002 [Largeur max

Et pour vous donner une impression sur la taille, Lilofé Junior a bien voulu placer son doigt sur la photo. 

IMG_1003 [Largeur max

Je trouve ça assez agréable à travailler mais j'avoue que la Fimo reste pour moi un moyen de faire uniquement de très petites choses comme des bijoux ou des boutons. Je ne pense donc pas devenir une grande fan mais au moins, je pourrai dire: "j'en ai fait!" Et puis on ne sait jamais, je peux changer d'avis. Dans tous les cas, si je veux l'utiliser en classe, désormais je peux.

Sur ce, je vous quitte, bonne fin de journée et à bientôt! 

 

Posté par lilofe01 à 16:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


10 juin 2019

Un: je passe, deux: je reste...

th9J3L8Z4B

 

Bonjour, 

Je ne sais pas chez vous mais ici, il pleut, il tonne depuis presque 48h et cela ne donne vraiment pas envie de sortir. Donc j'en profite pour lire, coudre... ou autres petites choses que vous verrez très prochainement.

Alors pourquoi ce titre? 

Parce que le premier livre dont je vais vous parler, je l'ai passé, zappé comme on dit.

Irlande, 1845. Par un froid matin d'octobre, alors que la Grande Famine ravage le pays, la jeune Grace est envoyée sur les routes par sa mère pour tenter de trouver du travail et survivre. En quittant son village de Blackmountain camouflée dans des vêtements d'homme, et accompagnée de son petit frère qui la rejoint en secret, l'adolescente entreprend un véritable périple, du Donegal à Limerick, au coeur d'un paysage apocalyptique. Celui d'une terre où chaque être humain est prêt à tuer pour une miette de pain.

Je pensais vite me prendre à cette lecture mais rien du tout... Au bout de 100 pages, le style d'écriture m'a perturbé et j'ai arrêté ma lecture. Pas que l'histoire en elle-même ne soit pas inintéressante mais ce n'est pas un style qui me plait, trop de détails ou pas assez...trop de flou.. Bref, on passe à autre chose quoi qu'en certains points les deux histoires puissent se ressembler: un chemin un peu initiatique mais à 2 âges totalement différents.

Dans sa ferme du fin fond du Saskatchewan, Etta, quatre-vingt-trois ans, n'a jamais vu l'océan. Un matin, elle enfile ses bottes, emporte un fusil et du chocolat, et entame les trois mille deux cent trente-deux kilomètres qui la séparent de la mer.
" J'essaierai de ne pas oublier de renter. " C'est le mot qu'elle laisse à Otto, son mari. Lui a déjà vu l'océan, il l'a même traversé des années plus tôt, pour prendre part à une guerre lointaine. Il comprend la décision de sa femme mais, maintenant qu'elle n'est plus là, il ne sait plus comment vivre.
Russell, l'ami d'enfance d'Otto, a passé sa vie à aimer Etta de loin. Il ne peut se résoudre à la laisser seule et part à sa suite. Et qui sait, peut-être pourra-t-il chasser le caribou en chemin.

Bercé par le rythme des vagues, Etta et Otto (et Russell et James) vogue du souvenir à l'oubli. Un roman lumineux sur la mémoire, l'amour et la poésie des mots.

Cette histoire est bizarre: des allers retours entre l'époque de la seconde guerre mondiale et aujourd'hui (enfin notre époque). Une femme qui se lance sur les routes malgré un début d'Altzheimer mais est-elle vraiment sur la route ou est-ce le fruit de son imagination? Un coyote qui l'accompagne ou encore une fois est-ce son cerveau qui l'invente ?Son mari qui l'attend ou pas, sachant qu'à un moment, les identités se mélangent. Bref, j'ai été un peu perturbé en lisant cette histoire mais d'un autre côté, j'avais envie de savoir la fin, envie de savoir si elle arriverait à la mer ou pas. On retrouve un peu d'autres histoires: Forrest Gump car la marche d'Etta est suivie par des millions de personnes à travers le pays, un peu du livre précédent où la jeune fille parle à son frère mort, bien qu'ici Etta parle à un coyote. Et puis la sombre histoire de la guerre en fil conducteur. 

Bref, un livre un peu "étrange" mais qui ne laisse pas indifférent. 

Et puis tout le long de l'histoire, je pensais à une chanson de Linda Lemay que j'aime beaucoup: tu t'appelles marguerite.

Si vous ne connaissez pas cette chanson, n'hésitez pas à cliquer sur le lien pour aller l'écouter! (je n'ai pas assez de débit ici pour insérer la vidéo)

Sur ce je vous quitte (mais pas trop longtemps promis), bonne fin de journée et à bientôt

Posté par lilofe01 à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juin 2019

2 livres qui n'en font qu'un...

th9J3L8Z4B

Bonjour, 

Aujourd'hui je viens vous parler de ce livre : 

ou plutôt de celui-ci: 

Et oui, bizarre non... D'un côté du livre, 300 pages intitulées "Avec elle", livre retourné, 300 autres pages intitulées "Sans elle".

Deux auteurs différentes, 2 histoires qui semblent également différentes et pourtant, un même début, une même fin, des personnages identiques, des chemins qui se croisent mais pas forcément pour les mêmes raisons. 

 

Il était une fois une famille heureuse et unie.
Des jumelles de six ans qui se ressemblent comme deux gouttes d'eau.
Deux sœurs qui grandissent, inséparables...
Avec elle
Le 14 juillet, alors que Coline est punie, Jessica assiste au feu d'artifice.
De ce léger accroc à leur amour fusionnel naît la jalousie.
Chaque jour plus dévorante et maladive, elle va jusqu'au bout empoisonner leur vie.
Sans elle
Le 14 juillet, alors que Coline est punie, Jessica assiste au feu d'artifice.
Elle ne rentrera jamais à la maison...
Chaque jour plus cruelle et toxique, son absence va sceller le destin de sa jumelle.

 

 

J'ai beaucoup aimé ce livre, enfin ces 2 livres réunis. 

Dans chacun on suit le cheminement de la vie de Coline, avec ou sans sa jumelle Jessica. 

J'ai commencé par "Avec elle". Avec le recul, je crois que j'aurais du commencer par "Sans elle" pour voir si la vie de Coline aurait été vraiment différente avec sa soeur que sans elle. Mais le fait de les lire à la suite nous donne encore plus envie de voir comment l'histoire va tourner. 

On vit le tourment de cette petite fille jusqu'à sa majorité, que ce soit dans la jalousie ou dans l'absence de sa moitié. Et la fin nous fait dire que quoi qu'il se passe, tout est toujours écrit puisque, quelque soit le chemin qui est pris, la fin est quasi identique. 

En clair, un livre à mettre sur votre liste si vous ne savez pas quoi emmener en vacances. Par contre, attention, ce n'est pas une histoire gaie, loin de là. 

Sur ce, je vous laisse, bonne fin de journée et à bientôt. 

Posté par lilofe01 à 18:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 juin 2019

Depuis hier

Bonjour, 

Depuis hier, j'aurais du vous montrer une nouvelle oeuvre de Lilofé Junior mais, je l'avoue, j'ai préféré profiter du soleil que de rester devant le PC.

Mais voilà, c'est réparé. 

Souvenez-vous début mai, je vous avais montré un coussinet sur le thème de ce mois justement. Lilofé Junior avait trouvé les modèles d'Alféa très jolis et avait voulu en broder, à son tour.

Tout d'abord pour commencer, un beau cerisier, mais gare aux pies qui sont très attirées par ses fruits.

IMG_0983 [Largeur max

Rajoutez le mois et quelques cerises bien mures:

IMG_0984 [Largeur max

Pour encadrer cette broderie, du tissu de la couleur de l'herbe fraiche de ce mois de juin et voilà un nouveau coussinet pour la maison: 

IMG_0985 [Largeur max

IMG_0986 [Largeur max

Lilofé Junior ne s'est pas arrêtée là mais je vous montrerai tout cela en temps et en heure. 

Terminez bien ce long week end ensoleillé, et à bientôt!

Posté par lilofe01 à 18:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 mai 2019

Fini en 2 jours...

thNT0WKM2B

Bonjour, 

Comme le titre l'indique, un nouveau livre commencé il y a 2 jours et déjà fini. Il faut dire qu'il est écrit en assez gros caractère, avec des marges très importantes et environ 300 pages. Ce n'est pas le bout du monde...

En 1999, après avoir publié trois romans devenus cultes, le célèbre écrivain Nathan Fawles annonce qu'il arrête d'écrire et se retire à Beaumont, une île sauvage et sublime au large des côtes de la Méditerranée.

Automne 2018. Fawles n'a plus donné une seule interview depuis vingt ans. Alors que ses romans continuent de captiver les lecteurs, Mathilde Monney, une jeune journaliste suisse, débarque sur l'île, bien décidée à percer son secret.

Le même jour, un corps de femme est découvert sur une plage et l'île est bouclée par les autorités. Commence alors entre Mathilde et Nathan un dangereux face à face, où se heurtent vérités occultées et mensonges assumés, où se frôlent l'amour et la peur...

Une lecture inoubliable, un puzzle littéraire fascinant qui se révèle diabolique lorsque l'auteur y place sa dernière pièce.

Musso c'est comme Levy, on aime ou on n'aime pas. Je dois dire que je n'adore pas mais de temps en temps, j'en prends un sur les étagères de la médiathèque. Comme ça... Pour voir.... 

Et puis, comme c'est un auteur connu, on en entend parler partout bien sûr. 

Alors quand j'ai vu que celui-ci, sorti en avril, était disponible, je l'ai emprunté. 

Le début est bien, on rentre facilement dans l'histoire. Et puis après, on a quand même envie de savoir la suite: savoir pourquoi Nathan Fawles est si discret, savoir pourquoi il y a eu ces crimes, pourquoi Mathilde Monney fait des recherches sur Nathan...

Mais, la fin.... Pffff.... je l'ai trouvé emberlificotée, compliquée. Pourtant la guerre au Kosovo, je connais un peu pour avoir cotoyé pendant quelques temps un Kosovar qui arrivait de là-bas. Mais je pense qu'il a voulu aller trop loin, trop vouloir checher de l'historique pour faire plus vrai? 

Dans tous les cas, je crois que je devrais arrêter de lire du Musso pour lire un bon thriller et rester sur du Olsen ou Thilliez.

Au final, un livre rapide qui peut permettre de passer le temps mais qui ne restera pas dans mes annales de lecture.

Sur ce, je vous quitte, passez une bonne fin de journée, et à bientôt.

Posté par lilofe01 à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 mai 2019

deux pour le prix d'un

th46WV5MDB

Bonjour, 

Après la couture d'hier, un peu de lecture et comme le dit le titre, ce n'est pas d'un mais de deux livres dont je viens vous parler.

Il y a quelques temps, j'avais lu "la petite boulangerie du bout du monde". Donc quand je suis tombée sur celui-ci à la médiathèque, je l'ai vite attrapé:

Polly Waterford coule des jours heureux sur la paisible île de Mount Polbearne, dans les Cornouailles, entre le grand phare dans lequel elle s'est installée avec Huckle, son boyfriend, et la petite boulangerie où elle prépare chaque jour, avec passion, d'irrésistibles pains dorés. Mais lorsque le nouveau propriétaire de sa boutique fait irruption sur l'île, Polly réalise que son bonheur pourrait bien être réduit en miettes... Avec une pincée de fleur de sel, des kilos de farine et une bonne dose de volonté, réussira-t-elle à surmonter les obstacles qui se dressent sur sa route ?

 

J'ai retrouvé avec plaisir Polly et son macareux et malgré le fait que l'histoire soit un peu cousue de fil blanc et pleine de bonnes intentions, elle permet de passer un très bon moment. Par contre, j'ai cherché et découvert de nombreuses informations sur l'île dont on parle dans ce livre (le petit Mont St Michel anglais). 

Bref, un livre à se mettre sous la dent lorsque l'on n'a pas trop envie de réfléchir mais de se détendre.

Quant au deuxième livre, c'est pour la maison d'édition que je l'ai choisi car elle propose souvent des livres liés à la mer et aux îles lontaines.

Écrivain solitaire en mal d'inspiration, Asier a besoin de la mer pour respirer. Cette nuit-là, sur une plage du Pays basque espagnol, déserte et battue par les vents, il rencontre Amaia, une jeune femme mystérieuse, les pieds dans l'eau gelée, en quête d'une respiration.
Amaia entraîne alors Asier sur le chemin de son passé : en 1615, Amalur a traversé les océans pour gagner l'Islande où les Basques partaient chasser la baleine. Au péril de sa vie, elle a su conquérir son indépendance et sa liberté. Là-bas, elle a rencontré Erik, son amour éternel... Envoûté par cette étrange et attirante muse, Asier se trouve vite emporté dans une aventure incroyable et dans une extraordinaire histoire d'amour qui transcende le temps et les océans...

J'ai commencé ce livre il y a plus d'une semaine déjà. Je trouvais le début lent, très lent... Je me suis posée la question de le laisser de côté et puis j'ai décidé de lire au moins 100 pages. 

Au fil des pages, j'ai eu soudain envie de savoir la suite, de savoir si cette histoire de "réincarnation" était vraie ou pas. Et puis de connaitre le dénouement de cette histoire bizarre. 

Mais j'avoue que la fin m'a laissé sur ma faim justement. Je trouve que l'histoire se termine trop vite, beaucoup trop de choses restent en suspens. Qui est vraiment Asier? et Noélia? Cette histoire a-t-elle été inventée? Est-elle vraie? 

Bref, je pense que la fin est trop rapide et que l'auteur a omis plein de détails sans s'en rendre compte. 

Je pense cependant que c'est un livre intéressant à lire pour tout le côté historique, sur les basques espagnoles qui partaient à la chasse à la baleine au risque de leurs vies. 

Si un jour vous lisez ce livre, vous me direz ce que vous en pensez...

Sur ce, terminez bien votre week-end et à bientôt. 

Posté par lilofe01 à 19:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 mai 2019

J'espère que ça servira...

Bonjour, 

Avez-vous des ados? des garçons? 

Personnellement j'en ai un et j'avoue que, souvent, j'ai du mal à contenir mon calme. 

Voyez cette semaine, il a, encore une fois, perdu sa carte de bus. 

Il faut dire qu'il a besoin de prendre beaucoup de choses le matin pour aller au collège: carte de cantine, téléphone, carte de bus et clé (en plus, la clé, sa soeur en a une aussi donc s'il ne la prend pas... pas grave: "ma soeur en a une..." ). Cela fait beaucoup, vraiment beaucoup!!

IMG_0975 [Largeur max

Alors en hiver, tout cela tient parfaitement dans les poches des gros manteaux mais quand on passe aux vêtements plus légers... 

 - Mais comment tu as fait pour encore perdre ta carte? 

 - J'sais pas maman, elle a du tomber de ma poche. Tu sais, elle ferme mal...

 - Et tu ne peux pas la ranger dans ton sac une fois que tu as bippé pour monter dans le bus? 

 - EUh, j'sais pas... 

Les parents d'ados reconnaitront bien là toute la finesse de leurs enfants. (et pourtant le mien est habitué à gérer ses affaires et a conscience de ce que peut couter une carte ou une amende s'il ne l'a pas. Mais je crois qu'à l'adolescence, leur cerveau doit subir un énorme bugg.)

Donc j'ai pris le taureau par les cornes et décidé de tenter un truc!

J'ai pris dans mon stock un vieux tissu "pirates des caraïbes" que j'avais acheté alors que fiston devait avoir à peine 10 ans mais les têtes de mort, ça ne se démode pas.

IMG_0976 [Largeur max

Retournons tout cela pour voir l'intérieur:

IMG_0977 [Largeur max

J'ai créé une poche pour le portable  (qui a déjà perdu sa coque qu'on a acheté il y a moins de 3 mois...); j'ai donc rembourré au molleton:

IMG_0978 [Largeur max

j'ai rajouté 2 poches pour les cartes de bus et de cantine:

IMG_0979 [Largeur maxTout rentre parfaitement!

IMG_0980 [Largeur max

Ensuite on replie en 3:

IMG_0981 [Largeur max

Coup de chance, la tête de mort se retrouve quasiment centrée une fois le tout refermé.

IMG_0982 [Largeur maxIl peut même encore caler ses clés derrière une carte ou le téléphone. J'ai proposé de rajouter un oeillet mais il ne veut pas.

Maintenant la grande question est: va-t-il s'en servir ou pas? 

Nous verrons à l'usure. 

En tout cas je suis contente du résultat et c'est le principal.

Sur ce, je vous laisse à vos occupations, bonne fin de journée et à bientôt.

Posté par lilofe01 à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mai 2019

th12KZ4LLX

Bonjour, 

Aujourd'hui un peu de lecture.

Mais tout d'abord, je vais faire appel à vos souvenirs. Lorsque j'étais plus jeune, il y a donc plus de 20 ans (oulà, mieux vaut ne pas trop y penser...), un feuilleton passait à la télévision: Emilie la passion d'une vie. Cela vous parle? 

Résultat d’images pour Emile la passion d'une vie

Suite à ces premiers épisodes, il y avait eu la suite, l'histoire de la fille d'Emilie, Blanche.

Résultat d’images pour blanche, les filles de caleb

Ces 2 feuilletons étaient issus d'une histoire écrite par Arlette Cousture: les filles de Caleb.

J'avais pu lire à l'époque les 2 romans.

Et l'autre jour, en me promenant à la Médiathèque, je tombe sur le tome 3 de ces aventures: Elise (forcément la fille de Blanche)

Fin des années cinquante à Montréal : période transitoire où les pionnières du début du siècle cèdent la place à ces femmes de l'après-guerre qui grandiront en même temps que la révolution tranquille. Tout sépare pourtant Micheline et Elise, les filles de Blanche Lauzé. La première, avocate, arbore l'étendard féministe, collectionne les amants et rejette tout conformisme, l'autre, amoureuse de l'amour, rêve de nature et de maternité. Trompée, délaissée, reprise et comblée, la douce Elise avance en aveugle dans un monde en perte de repères. Avec Elise, Arlette Cousture mène à son terme la grande saga des Filles de Caleb, explorant avec nuance et sensibilité le dilemme des femmes écartelées entre leur attachement aux valeurs traditionnelles et leur soif de liberté. A travers le destin exemplaire d'Elise, elle décrit une quête acharnée du bonheur dans laquelle beaucoup se reconnaîtront.

J'ai trouvé ça super intéressant de lire, 20 ans plus tard, la suite de ces aventures que j'avais adoré à l'époque.

Malheureusment, j'ai été un peu déçue. L'histoire est un peu cousue de fil blanc, pas assez de détails, cela va trop vite... 

Après je me dis que 20 ans plus tard, avec un mariage, 2 maternités, cette histoire très romancée m'interpelle peut-être moins. 

Enfin, je l'ai tout de même terminée et je dois dire que je suis contente de me dire que la boucle est bouclée.

Et vous? vous aviez vu ces feuilletons ou lu ces livres? 

Sur ce, bonne fin de journée, et à bientôt!

Posté par lilofe01 à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mai 2019

Je dois au moins vous le montrer avant le 30...

Bonjour, 

Comment allez vous par ce temps plutôt mitigé? 

Il y a déjà quelques jours que je devais vous montrer une petite nouveauté mais j'avoue que Canalblog a fait des siennes et cela a été un peu compliqué.

 

 

Tout d'abord, prenez quelques petites fleurs de saison....

IMG_0972 [Largeur max

Rajoutez le nom du mois en cours... 

IMG_0973 [Largeur max

Et voilà un petit coussinet qui retournera en carton après le 30

IMG_0974 [Largeur max

.Ma puce a très apprécié de me voir broder rapidement ce coussinet, elle a décidé de réaliser juin, août et a attaqué juillet. Pourquoi juillet après août? Tout simplement, il lui semblait plus long... Je vous montrerai cela en son temps. 

Pour info, c'est une ancienne grille de Alféa. (malheureusement, elle vient d'un autre blog et je n'ai pas retrouvé le lien sur son nouveau blog, mais je pense qu'on peut lui demander...)

Sur ce, je vous laisse, passez une belle fin de week end et à bientôt. 

Posté par lilofe01 à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 avril 2019

Le dernier Maxime Chattam

th9QBFXKIH

Bonjour, 

Aujourd'hui pas de surprise, tout est dans le titre.

Lorsque je l'ai vu, déjà rien que la couverture m'a donné envie de le lire: ce noir avec des lettres en argent qui ressortent. Et puis l'intérieur également: tous les bords de pages sont en noir, on lit dans un cadre noir, c'est surprenant. Bon en plus, je l'avoue, quand je vois Chattam, je tilte, je crois les avoir tous lu: que ce soit les policiers ou que ce soit la série d 'Autre-Monde.

Ensuite le 4ème de couverture: 

La famille Spencer vient de s'installer à Mahingan Falls.
Un havre de paix.
Du moins c'est ce qu'ils pensaient....
Meurtres sordides, conversations téléphoniques brouillées par des hurlements inhumains et puis ces vieilles rumeurs de sorcellerie et ce quelque chose d'effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents...
Comment le shérif dépassé va-t-il gérer cette situation inédite?
Ils ne le savent pas encore mais ça n'est que le début...
 Avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ?

 

Là je me suis dit, c'est bon, 750 pages, long mais s'il y a du suspens, ça va être super bien! 

Et puis on commence: des meurtres, des enfants qui crient dans le noir, des choses bizarres qui se passent, une maison qui semble hantée. Je me suis dit à un moment, super, Chattam va allier son goût pour le thriller avec du fantastique, voir de l'ésotérique. On attend, on se demande si la fin va être plutôt policière, plutôt tirée vers le surnaturel... Arrivée à la 650ème page, je commençais à trouver ça un peu long et puis la fin... Et bien voilà, j'aurais du m'arrêter à la 650ème car je n'ai vraiment pas aimé la fin. Déjà du gore, trop de gore... Trop de morts en pagaille... On a l'impression qu'il faut impressionner justement, mettre du sang, des viscères, de l'horreur...  et puis on reste un peu sur sa fin, crédible ou pas...

Bref, je trouve que Chattam devrait retourner au thriller, au policier, c'est ce qu'il fait de mieux.

Après l'avoir lu, j'ai regardé les critiques. Effectivement, il a voulu un peu plagier S. King. Perso, j'y ai même vu un coup d'oeil à Ghostbusters 2 quand ils vont sous la ville avec des rivières qui se rejoignent à un endroit précis, là où la tension est à son maximum...

Alors Chattam sait bien écrire, le roman est conçu de tel façon qu'on n'a pas forcément envie de le lâcher, on veut savoir la fin mais je reste mitigée sur ce livre. 

Bref, à vous de voir... 

Sur ce bonne fin de journée, et à bientôt!

 

Posté par lilofe01 à 11:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]