L'antre des Fées

12 novembre 2017

Rien ne change vraiment...

th9QBFXKIH

Bonjour, 

Aujourd'hui je viens vous parler de ce livre

Kaboul, 2007 : les Talibans font la loi dans les rues. Avec un père toxicomane et sans frère, Rahima et ses sours ne peuvent quitter la maison. Leur seul espoir réside dans la tradition des bacha posh, qui permettra à la jeune Rahima de se travestir jusqu'à ce qu'elle soit en âge de se marier. Elle jouit alors d'une liberté qui va la transformer à jamais, comme le fit, un siècle plus tôt, son ancêtre Shekiba. Les destinées de ces deux femmes se font écho, et permettent une exploration captivante de la condition féminine en Afghanistan

J'ai lu très rapidement ce livre. Il se lit très facilement et comme, à chaque chapitre, on passe de la vie de Rahima à celle de Shekiba, cela attise d'autant plus la curiosité car on a envie de connaitre la suite de la vie de l'autre. 

Dans ce livre, on découvre également la façon de vivre des femmes en Afghanistant en 2007 et 1910 environ.Et au final, on se rend compte que peu de choses ont changé. 

Et pourtant en 1919, la reine Soraya Tarzi et son mari avaient voulu changer leurs conditions de vie.

D'ailleurs regardez la reine, elle ne portait ni tchador, ni burka et voulait que les femmes soient éduquées. Mais voilà, les talibans sont repassés par là...

Queen Soraya of Afghanistan.jpg

D'un autre côté, ce livre nous permet également de nous rendre compte combien notre vie actuelle est facilité pour nous les femmes européennes. Nous avons des droits. On a beau se plaindre du manque d'égalité homme femme, on se dit que par rapport à ces femmes afghanes, on est limite au paradis. (imaginez ne même pas avoir le droit de regarder un homme dans les yeux!)

Par contre, en France, malheureusement, encore beaucoup de femmes sont loin d'avoir toutes les libertés malgré notre démocratie. 

Dans tous les cas, je vous conseille cet ouvrage.

Sur ce, bonne fin de journée, et à bientôt.

Posté par lilofe01 à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 novembre 2017

bleus ou verts...

6Bonjour, 

Aujourd'hui je viens vous parler de ce livre que j'ai dévoré:

Depuis quelque temps, Thomas n'arrive plus à dormir. D'épouvantables rêves le réveillent en sursaut et l'empêchent de se rendormir. Et si ce n'était que ça ! Après une séance d'hypnose destinée à régler ses problèmes d'insomnie, il devient la proie d'étranges visions. Par les yeux d'un autre, il se voit torturant une jeune femme... Persuadé qu'un meurtre est effectivement en train de se produire, il part à la recherche de la victime. Le cauchemar de Thomas ne fait que commencer.

Une bonne surprise que cet auteur français. 

Du suspens, un peu d'horreur et un livre qui se lit très rapidement: que demander de plus.

Thomas est un jeune webmaster qui, chaque nuit, voit des cauchemars revenir en trombe. Sa copine, qui en a assez, décide même de le quitter. Il décide alors de faire une séance d'hypnose, pensant que cela peut l'aider mais cela déclenche une horrible vision. 

D'autres visions vont suivre où il se voit tuant et torturant une femme. Attention, ames sensibles s'abstenir, les détails sont un peu morbides et sanglants.

Quand il décide de retrouver cette femme, il va se retrouver impliquée dans cette affaire qui semble le désigner comme coupable. 

La suite de l'histoire vous tient en haleine jusqu'à la fin qui est d'ailleurs un peu horrible également. (mais je ne vous en dis pas trop non plus...)

Bref, une belle découverte que je vous conseille si vous n'avez pas peur d'avoir peur.

Belle journée, et à bientôt!

 

Posté par lilofe01 à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 octobre 2017

Cessez d'être gentil, soyez vrai!

th43PCQC4E

Bonjour, 

Vous allez me dire; qu'est ce que c'est que ce titre bizarre? Pourquoi faudrait-il ne plus être gentil...

Et bien c'est la question que je me suis posée également en prenant ce livre et puis j'ai lu le 4eme de couverture et je me suis dit qu'il pouvait être intéressant de le lire.

Nous avons pris l'habitude de dissimuler ce qui se passe en nous afin d'acheter la reconnaissance, l'intégration ou un confort apparent plutôt que de nous exprimer tels que nous sommes. Nous avons appris à nous couper de nous-même pour être avec les autres. La violence au quotidien s'enclenche par cette coupure : la non-écoute de soi mène tôt ou tard au non-respect de l'autre. Cessez d'être gentil, soyez vrai ! est un seau d'eau lancé pour nous réveiller de notre inconscience. Il y a urgence à être d'avantage conscients de notre manière de penser et d'agir.

L'auteur explique, en illustrant ses propos d'exemples percutants, comment notre tendance à ignorer ou à méconnaître nos propres besoins nous incite à nous faire violence et à reporter sur d'autres cette violence. Pour éviter de glisser dans une spirale d'incompréhension, il s'agit de reconnaître nos besoins et d'en prendre soin nous-même plutôt que de nous plaindre du fait que personne ne s'en occupe.

Ce livre est une invitation à désamorcer la mécanique de la violence, là où elle s'enclenche toujours: dans la conscience et le cœur de chacun de nous.

Je suis actuellement en plein cheminement intérieur (on va dire ça comme ça, lol) et j'avoue que lire ce genre de livre fait du bien. Vous apprendrez beaucoup sur vous-même, sur les autres et sur comment fonctionner ensemble. 

Comment répondre à l'autre mais en s'écoutant soi. Vaste programme! Car à trop vouloir faire pour les autre, on s'oublie; à trop vouloir être gentil avec les autres, on n'est plus vrai!

Alors, je ne vais pas vous résumer le livre, c'est impossible et puis c'est un cheminement personnel à faire. 

Par contre, je peux vous dire qu'après cette lecture, on en sort changé.

Et si vous ne souhaitez pas le lire mais que vous avez un petit moment à passer avec vous même, vous pouvez toujours écouter cette conférence!

Sur ce, je vous quitte, bizzz et à bientôt.

 

Posté par lilofe01 à 17:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 octobre 2017

Et voilà la fin.

6

Bonjour, 

je le termine ce matin : 

Dans le Londres d'aujourd'hui, Jacob Portman et Emma Bloom se lancent à la recherche de leurs amis enlevés par les Estres. Ils retrouvent leur trace grâce au flair aiguisé d'Addison, l'illustre chien particulier doué de parole. Ils rejoignent ainsi l'Arpent du Diable, une boucle temporelle à la réputation effroyable où séjournent les particuliers les moins recommandables...

Souvenez-vous j'avais déjà lu les 2 premiers tomes il y a quelques semaines. Mais j'avais du attendre pour le dernier que j'ai lu très rapidement. Ce sont des livres qui, à la base, sont des livres pour adolescents. Leur lecture est donc plus facile que le dernier romain que j'ai lu. 

J'ai été contente de retrouver Jacob, Emma et Miss Peregrine (que l'on ne retrouve qu'à la fin du livre d'ailleurs).

Ce tome permet de comprendre beaucoup de choses sur le début de l'histoire mais je ne peux pas vous en dire trop. Cela nuirait à votre découverte.

Alors si vous avez aimé le film, hatez vous de lire les 3 romans, vous devriez en sortir ravi.

Sur ce, bonne fin de journée, et à bientôt

 

Posté par lilofe01 à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 octobre 2017

Est-ce vraiment terminé?

th12KZ4LLX

Bonjour, 

Aujourd'hui, je vous parle de ce livre que je viens de terminer: 

Cora, seize ans, est esclave sur une plantation de coton dans la Géorgie d'avant la guerre de Sécession. Abandonnée par sa mère lorsqu'elle était enfant, elle survit tant bien que mal à la violence de sa condition. Lorsque Caesar, un esclave récemment arrivé de Virginie, lui propose de s'enfuir, elle accepte et tente, au péril de sa vie, de gagner avec lui les Etats libres du Nord. De la Caroline du Sud à l'Indiana en passant par le Tennessee, Cora va vivre une incroyable odyssée. Traquée comme une bête par un impitoyable chasseur d'esclaves qui l'oblige à fuir, sans cesse, le " misérable coeur palpitant " des villes, elle fera tout pour conquérir sa liberté. L'une des prouesses de Colson Whitehead est de matérialiser l'" Underground Railroad ", le célèbre réseau clandestin d'aide aux esclaves en fuite qui devient ici une véritable voie ferrée souterraine, pour explorer, avec une originalité et une maîtrise époustouflantes, les fondements et la mécanique du racisme. A la fois récit d'un combat poignant et réflexion saisissante sur la lecture de l'Histoire, ce roman, couronné par le prix Pulitzer, est une oeuvre politique aujourd'hui plus que jamais nécessaire.

J'avoue qu'en terminant ce livre, je suis un peu mitigée. 

Mitigée car j'ai beaucoup appris en le lisant sur la misère humaine lors de l'esclavage, sur le sort de ces hommes et femmes qui appartenaient à un maitre et ne pouvaient décider de leurs vies ni de celle de leur descendance. 

Appris sur le chemin de fer clandestin, sur ces hommes et ces femmes qui, souvent au péril de leur vie, aidaient les esclaves en fuite à travers toute l'Amérique.

Appris sur ce Nord qui se voulait tellement ouvert mais qui dans certains cas était pire que le Sud car il n'acceptait plus aucun homme de couleur (et ainsi n'avait plus de problèmes)

Réfléchi à la vie des ces personnes de couleurs dans les années plus récentes, où malgré leur liberté, ils ne pouvaient vivre comme tout un chacun. (cf par exemple le livre "la couleur des sentiments). Réfléchi à ce qui se passait encore aujourd'hui dans de nombreux pays où la différence n'est pas acceptée que l'on appartienne au pays en question et que l'on n'accepte pas l'étranger ou même que l'on soit étranger et que l'on n'accepte pas les idées du pays qui nous reçoit.

En clair, vous l'avez compris, ce livre m'a interpellé.

Mais mitigée également car il était long à lire, l'action semblait s'essoufler et j'ai du relire de nombreux passages tant le style pouvait être embrouillé et difficile à suivre. J'ai souvent pensé à le poser et à m'arrêter en me disant que si je voulais en apprendre sur le chemin de fer clandestin aux Etats Unis je pouvais regarder dans un dictionnaire ou une encyclopédie.

Dans tous les cas, je vous laisse juge.

Sur ce, bon dimanche et à bientôt!

Posté par lilofe01 à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 octobre 2017

Et si c'était le votre?

thDLBK24SG

Bonsoir, 

Aujourd'hui je viens vous parler de ceci:

Depuis vingt ans, Andrew Barber est procureur adjoint de l'Etat du Massachusetts. Admiré par ses pairs, respecté de la communauté, il jouit d'une vie de famille heureuse avec sa femme Laurie et leur fils Jacob. Quand un crime atroce secoue la quiétude de sa petite ville, son fils de 14 ans est accusé du meurtre. Andrew ne peut croire à la culpabilité de Jacob et va tout mettre en oeuvre pour prouver son innocence. Mais certaines révélations, surgies du passé, sèment le doute et menacent de détruire l'existence même d'Andrew. Acculé, il est confronté à un insoluble dilemme : loyauté ou vérité ?

Le début de ce livre était très prometteur. Un meurtre dans une petite ville très comme il faut et puis un procureur qui apprend que son fils pourrait être le coupable? Que faire, choisir d'aider son fils en cachant des objets qui pourraient devenir des preuves ou laisser faire la justice. 

Et puis arrivé aux environs de 150 pages sur les 440 que comptent le livre j'ai commencé à trouver le "temps" long, à m'ennuyer à attendre les informations qui ne viennent pas, des choses qui tournent en rond. 

Bref, j'ai voulu savoir la fin et je me suis mis à lire en diagonale mais même le dénouement m'a quelque peu laissé sur ma faim. Il est donc vite temps d'attaquer autre chose. 

Sur ce, je vous souhaite une bonne soirée, et à bientôt. 

 

Posté par lilofe01 à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 octobre 2017

Loin, très loin...

th46WV5MDB

Bonjour, 

Lorsque j'étais allée en vacances à la pointe de la Bretagne et que nous étions allés visiter la pointe du Raz, nous avions été amusés par un panneau de station service. Il annonçait la dernière station avant l'Amérique.

En effet, après la pointe du Raz, il n'y a plus rien que l'océan jusqu'au nouveau monde.

Et bien aujourd'hui, le livre dont je vais vous parler va vous emmener au loin également, juste avant que l'océan ne devienne l'horizon:  en Cornouailles.

Cornouailles, une ferme isolée au sommet d une falaise. Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille... et ses secrets.1939. Will et Alice trouvent refuge auprès de Maggie, la fille du fermier. Ils vivent une enfance protégée des ravages de la guerre. Jusqu à cet été 1943 qui bouleverse leur destin. Été 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais rien ne l a préparée à ce qu elle y découvrira. Deux étés, séparés par un drame inavouable. Peut-on tout réparer soixante-dix ans plus tard ?
Après le succès de La Meilleure d entre nous, Sarah Vaughan revient avec un roman vibrant.

Destinées prises dans les tourments de la Seconde Guerre mondiale, enfant disparu, paysages envoûtants de la Cornouailles, La Ferme du bout du monde a tout pour séduire les lecteurs de L Île des oubliés, d Une vie entre deux océans et de La Mémoire des embruns.

J'ai beaucoup aimé ce livre et une fois commencé je n'ai plus réussi à le lâcher. 

On se sent emporté avec les personnages, on se voit marcher au bord des falaises, nager avec eux dans l'eau tumultueuse ou calme de cette région.

L'histoire se découpe en chapitres se passant soit en 2014 soit en 1944 avec un fil rouge et toujours la guerre en fond pour nous rappeler que quelque soit l'endroit où l'on se trouvait à l'époque, elle nous rattrapait toujours. Mais en même temps une belle histoire d'amour qui traverse les décennies.

Bref, un bon moment (à partager si le coeur vous en dit).

Sur ce, passez une belle journée, et à bientôt!

 

 

Posté par lilofe01 à 06:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 octobre 2017

Après hier, revenons à du plus léger.

thW6ZSCVX3

Bonjour, 

Oui, comme le titre l'indique, après la lecture d'hier, je suis revenue à des lectures plus "faciles", plus triviales mais qui font du bien dans le monde actuel.

Et voilà ce que j'ai terminé en une après midi (240 pages, en poche, vraiment pas long)

En voiture, Simone !Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut : un père, despotique et égocentrique, Jacques. Une mère, en rébellion après quarante ans de mariage, Martine. Leurs fils, Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants ; Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps ; Alexandre, rêveur mou du genou. Et... trois belles-filles délicieusement insupportables ! Stéphanie, mère poule angoissée ; Laura, végétarienne angoissante ; Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l'arrivée va déstabiliser l'équilibre de la tribu.
Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d'une sagesse à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’incruste. Mélangez, laissez mijoter... et savourez !

Ce livre a été publié aux éditions Michel Lafon sous le titre Nos adorables belles-filles

J'avoue, j'ai beaucoup aimé ce livre. Il fait ressortir tous les petits travers de la vie quotidienne et on est obligé de se retrouver dans certains personnages. Qui ne s'est jamais pris la tête avec son conjoint, avec ses parents, ses beaux parents. Qui n'a jamais surprotégé ses enfants ou ralé en fin de grossesse. Qui n'en a jamais eu marre des visites de la famille ou même amis parce que disons le, ils sont gentils mais on est bien contents quand ils passent le seuil de porte en sens inverse. Qui n'a jamais tempeté après avoir préparé un délicieux repas et qu'en arrivant les gens vous disent "oh c'est gentil mais ça ne je le mange pas!!" AAAAAAHHHHHHHHHHH!!!!!!!

Bon, les vacances en famille ou belle famille, très peu pour moi, soyons honnêtes. Mais il en faut pour tous les goûts et au moins, j'ai passé un bon moment lecture.

Alors si le monde vous parait morose en ce moment, prenez un bol d'air pur (breton qui plus est) avec cet ouvrage. 

Sur ce, je vous quitte, à bientôt. 

Posté par lilofe01 à 17:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 octobre 2017

Toute est une question de confiance...

2Bonjour, 

Aujourd'hui ce n'est pas de roman que je viens vous parler mais d'un livre plus pédagogique. (il faut bien qu'il y en ait de temps en temps, je suis enseignante tout de même ne l'oublions pas).

Et la semaine dernière j'ai lu ça:

La spécialité des enfants intelligents qui n'accèdent pas aux savoirs fondamentaux est d'inventer des moyens pour figer les processus de penser. C'est ainsi qu'ils vont échapper aux inquiétudes et aux frustrations que provoque en eux l'apprentissage. Tant que nous ne les aiderons pas à lutter d'abord contre ce mécanisme, même avec les remédiations pédagogiques les plus sophistiquées présentées par les meilleurs de nos maîtres, nous n'arriverons à rien. Parmi les pratiques pédagogiques à privilégier pour réduire les effets de l'empêchement de penser, le nourrissage culturel intensif et l'entraînement quotidien à parler sont à privilégier en urgence. ils sont la clef pour relancer le désir de savoir de nos enfants.

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre qui malheureusement ne fait que conforter certaines idées que j'avais déjà, à savoir qu'un manque de confiance en soi et la peur de mal faire peut empêcher un enfant d'apprendre et de s'épanouir à l'école.

C'est pour cela que j'ai toujours cet affichage dans ma classe: ici on a le droit de se tromper, c'est le 1er affichage que je montre à mes élèves en début d'année. J'ai toujours beaucoup de difficulté à faire comprendre aux enfants que se tromper ce n'est pas grave, cela permet aussi d'accéder à certaines connaissances. D'ailleurs même la maitresse se trompe quelque fois (enfin pas trop souvent quand même...)

Quand ils vous accordent leur confiance, les enfants peuvent s'ouvrir et faire de grandes et belles choses. On devrait toujours penser à leur épanouissement et cela vaut aussi pour la vie de tous les jours avec nos enfants personnels. 

Les laisser parler, s'exprimer, sur leurs doutes, leurs craintes, leurs attentes et leurs bonheurs. D'ailleurs dans ma classe où j'ai beaucoup d'élèves de parents d'origine étrangères ou de primo arrivant, je passe le plus souvent possible par le dialogue dans les matières comme l'histoire géo, sciences. Pour comprendre et apprendre, dans ces matières en tout cas, point n'est besoin de remplir des questionnaires, des fiches... Comme je dis souvent, tous les enfants aiment écouter des histoires, ils devraient donc tous aimer l'histoire où on raconte l'Histoire.

Enfin tout cela pour dire qu'il faut écouter et ouvrir les enfants au monde qui les entoure. Si on le faisait plus, le monde tournerait peut-être mieux.

Sur ce, je vous quitte, bonne fin de week end et à bientôt! 

Posté par lilofe01 à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 octobre 2017

La vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille

thXOCZR6UC

Bonjour, 

Aujourd'hui encore je viens vous parler de lecture. (Je vous avais prévenu, la broderie, je n'ai plus le temps...)

Et hier, j'ai fini ce livre

De l'Irlande des années 1920 au Maine des années 2000, en passant par les plaines du Midwest meurtries par la Grande Dépression, un roman ample, lumineux, où s'entremêlent les voix de deux orphelines pour peindre un épisode méconnu de l'histoire américaine. 
Entre 1854 et 1929, des trains sillonnaient les plaines du Midwest avec à leur bord des centaines d'orphelins. Au bout du voyage, la chance pour quelques-uns d'être accueillis dans une famille aimante, mais pour beaucoup d'autres une vie de labeur, ou de servitude. 
Vivian Daly n'avait que neuf ans lorsqu'on l'a mise dans un de ces trains. Elle vit aujourd'hui ses vieux jours dans une bourgade tranquille du Maine, son lourd passé relégué dans de grandes malles au grenier. 
Jusqu'à l'arrivée de Mollie, dix-sept ans, sommée par le juge de nettoyer le grenier de Mme Daly, en guise de travaux d'intérêt général. Et contre toute attente, entre l'ado rebelle et la vieille dame se noue une amitié improbable. C'est qu'au fond, ces deux-là ont beaucoup plus en commun qu'il n'y paraît, à commencer par une enfance dévastée...

Pour ceux qui auraient regardé Dr Quinn dans leur jeunesse, il y avait eu un épisode sur ces trains d'orphelins qui sillonnaient le pays. A l'époque, elle avait voulu en adopter 7 de mémoire avec le révérend du village. 

Mais il s'avère que lorsque j'avais vu le feuilleton, je ne m'étais pas imaginé combien cette histoire avait de fond véridique et combien d'enfants avaient pu en pâtir ou en profiter selon le choix de leur famille d'accueil.

L'histoire choisie ici raconte plutôt l'aventure douloureuse de Vivian Daly. Et durant tout le roman on passe de 1929-1930 à 2011 avec la vie de deux âmes que la vie n'a pas épargnée et qui se découvrent semblables à travers l'histoire de la plus vieille des deux.

Bref, un roman à lire pour ceux qui souhaitent revivre des moments émouvants et, je l'avoue, un dénouement heureux! 

Certains pourront dire que ce roman est un peu simpliste et se veut un peu "larmoyant dans les chaumières" mais bon, étant une inconditionnelle des feuilletons style Dr Quinn ou La petite maison dans la prairie, ce n'est pas grave, j'assume.

Et pour ceux que la lecture rebute, en cherchant l'image du livre, j'ai vu qu'une histoire du même type avait été mise en BD. Il y en a donc pour tous les goûts. 

Le Train des orphelins – cycle 1, T1 : Jim (0), bd chez Bamboo de Charlot, Fourquemin, Smulkowski

Sur ce, je vous quitte, passez un bonne fin de week end et à bientôt!

Posté par lilofe01 à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]