1

Bonjour, 

Aujourd'hui, après la couture d'hier, je reviens vous parler d'un livre que j'ai terminé en moins de 2 jours! 

Il s'agit de celui-ci: 

Lorsque j'ai vu la couverture, je me suis dit que ça allait parler de personnes qui se retrouvaient coincées dans un endroit perdu ou alors que certains allaient essayer de se passer de leur tablette. Comme quoi, on est souvent surpris par le 4ème de couverture... 

Quoi qu'avec le recul, en y regardant bien, les 3 personnages en bas sont sur du rouge, et ce rouge, si on s'y attarde, on peut voir que c'est une tache. Tache rouge, tache de sang?? Pourquoi pas. 

Et là on va lire l'arrière et on trouve ça:

Mutée disciplinairement à New York, Colorado, un petit village raciste du fin fond de l'Amérique, sans couverture mobile et où il ne se passe jamais rien, la lieutenant de police de couleur noire, à forte corpulence, Agatha Crispies a trouvé un échappatoire à son désoeuvrement dans l'animation d'un club de lecture au sein du commissariat. Mais alors qu'elle désespérait de pouvoir un jour enquêter à nouveau sur un meurtre autre que celui d'un écureuil, une série d'effroyables assassinats et disparitions viennent (enfin) troubler la tranquillité des lieux, mettant à l'épreuve ses connaissances littéraires. Puértolas signe un drôle de thriller loufoque, un poilar !

J'ai adoré ce livre. On ne sait jamais à quoi s'attendre. Déjà rien que les noms de chapitre à rallonge donnent envie. 

Et puis on nous parle de littérature (le livre est rempli d'anecdotes sur les livres et les auteurs connus) puis de meurtre, tout ça dans un style très drôle. 

Bref, on suit avec plaisir l'enquête d'Agatha crispies comme Christie et pas comme les corn flakes et du sherrif Mc Donald. On rencontre ensuite un médecin légiste, des écureuils radioactifs, un bucheron beau comme un dieu, une réceptionniste un peu bébette qui pour ne pas le paraitre va dans le village voisin chercher sur FB des informations sur Guerre et Paix et encore bien d'autres.

Qui plus est la fin est totalement rocambolesque. En clair, un livre à se procurer pour passer un bon moment.

Et pour vous donner encore plus envie de le lire, quelques citations choisies:

- La victime a mangé des lentilles avant d’être sauvagement assassinée ! lança le médecin légiste en guise de salut lorsqu’il entra dans la salle de bains.
Les deux policiers se regardèrent un instant, immobiles pendant que l’homme s’inclinait avec une grimace de dégoût au-dessus de la baignoire.
– Vous êtes impressionnant, docteur ! s’exclama Agatha, soufflée. Comment avez-vous pu déduire cela d’un simple coup d’œil ?
– La table n’est pas débarrassée dans la cuisine, expliqua le coroner, et il y a encore des lentilles dans la casserole. J’en ai goûté une cuillerée, elles sont très bonnes. Vous devriez aller y faire un tour avant que les employés de l’entreprise funéraire n’arrivent et ne mangent tout. Ce sont de vrais vautours.  

Ils ont découvert ce qui fait grossir dans les hamburgers, l'informa Agatha.vous ne devinerez jamais. La petite rondelle de tomate...
Les sourcils du superintendant se levèrent sous l'effet de la surprise. Il regarda son assiette, perplexe.
- Maintenant j'enlève la tomate, reprit-elle. Et je mets double ration de ketchup pour compenser.

Agatha était une jeune femme de trente-cinq ans qui en imposait quand elle entrait quelque part. Par son «ampleur», d'abord, car elle n’était que de formes et ne laissait guerre de place autour d'elle. Des seins et un postérieur aussi démesurés que les promesses d'un candidat à la présidence. Par la couleur de sa peau, ensuite, d'un noir de jais, exotique dans ce coin de l'Amérique profonde, voire très profonde. Par son look, enfin. Une énorme boule de cheveux frisés qui reposait sur sa tête comme un nid de cigognes (dans laquelle elle plantait quelquefois un peigne afro, ce qui n’était pas le cas aujourd'hui), des boucles d'oreilles en forme d'ananas, un tee-shirt et un jean extra-moulants afin de mettre en valeur les formes décrites ci-avant et qui semblaient toujours sur le point de craquer. Pour résumer, Agatha Crispies, c’était Whitney Houston après un régime cassoulet et relooking extrême par Bananarama.

Alors, ça donne envie?? 

A vous de voir... Sur ce, bonne fin de journée et à bientôt!