30 mai 2019

Fini en 2 jours...

thNT0WKM2B

Bonjour, 

Comme le titre l'indique, un nouveau livre commencé il y a 2 jours et déjà fini. Il faut dire qu'il est écrit en assez gros caractère, avec des marges très importantes et environ 300 pages. Ce n'est pas le bout du monde...

En 1999, après avoir publié trois romans devenus cultes, le célèbre écrivain Nathan Fawles annonce qu'il arrête d'écrire et se retire à Beaumont, une île sauvage et sublime au large des côtes de la Méditerranée.

Automne 2018. Fawles n'a plus donné une seule interview depuis vingt ans. Alors que ses romans continuent de captiver les lecteurs, Mathilde Monney, une jeune journaliste suisse, débarque sur l'île, bien décidée à percer son secret.

Le même jour, un corps de femme est découvert sur une plage et l'île est bouclée par les autorités. Commence alors entre Mathilde et Nathan un dangereux face à face, où se heurtent vérités occultées et mensonges assumés, où se frôlent l'amour et la peur...

Une lecture inoubliable, un puzzle littéraire fascinant qui se révèle diabolique lorsque l'auteur y place sa dernière pièce.

Musso c'est comme Levy, on aime ou on n'aime pas. Je dois dire que je n'adore pas mais de temps en temps, j'en prends un sur les étagères de la médiathèque. Comme ça... Pour voir.... 

Et puis, comme c'est un auteur connu, on en entend parler partout bien sûr. 

Alors quand j'ai vu que celui-ci, sorti en avril, était disponible, je l'ai emprunté. 

Le début est bien, on rentre facilement dans l'histoire. Et puis après, on a quand même envie de savoir la suite: savoir pourquoi Nathan Fawles est si discret, savoir pourquoi il y a eu ces crimes, pourquoi Mathilde Monney fait des recherches sur Nathan...

Mais, la fin.... Pffff.... je l'ai trouvé emberlificotée, compliquée. Pourtant la guerre au Kosovo, je connais un peu pour avoir cotoyé pendant quelques temps un Kosovar qui arrivait de là-bas. Mais je pense qu'il a voulu aller trop loin, trop vouloir checher de l'historique pour faire plus vrai? 

Dans tous les cas, je crois que je devrais arrêter de lire du Musso pour lire un bon thriller et rester sur du Olsen ou Thilliez.

Au final, un livre rapide qui peut permettre de passer le temps mais qui ne restera pas dans mes annales de lecture.

Sur ce, je vous quitte, passez une bonne fin de journée, et à bientôt.

Posté par lilofe01 à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 mai 2019

deux pour le prix d'un

th46WV5MDB

Bonjour, 

Après la couture d'hier, un peu de lecture et comme le dit le titre, ce n'est pas d'un mais de deux livres dont je viens vous parler.

Il y a quelques temps, j'avais lu "la petite boulangerie du bout du monde". Donc quand je suis tombée sur celui-ci à la médiathèque, je l'ai vite attrapé:

Polly Waterford coule des jours heureux sur la paisible île de Mount Polbearne, dans les Cornouailles, entre le grand phare dans lequel elle s'est installée avec Huckle, son boyfriend, et la petite boulangerie où elle prépare chaque jour, avec passion, d'irrésistibles pains dorés. Mais lorsque le nouveau propriétaire de sa boutique fait irruption sur l'île, Polly réalise que son bonheur pourrait bien être réduit en miettes... Avec une pincée de fleur de sel, des kilos de farine et une bonne dose de volonté, réussira-t-elle à surmonter les obstacles qui se dressent sur sa route ?

 

J'ai retrouvé avec plaisir Polly et son macareux et malgré le fait que l'histoire soit un peu cousue de fil blanc et pleine de bonnes intentions, elle permet de passer un très bon moment. Par contre, j'ai cherché et découvert de nombreuses informations sur l'île dont on parle dans ce livre (le petit Mont St Michel anglais). 

Bref, un livre à se mettre sous la dent lorsque l'on n'a pas trop envie de réfléchir mais de se détendre.

Quant au deuxième livre, c'est pour la maison d'édition que je l'ai choisi car elle propose souvent des livres liés à la mer et aux îles lontaines.

Écrivain solitaire en mal d'inspiration, Asier a besoin de la mer pour respirer. Cette nuit-là, sur une plage du Pays basque espagnol, déserte et battue par les vents, il rencontre Amaia, une jeune femme mystérieuse, les pieds dans l'eau gelée, en quête d'une respiration.
Amaia entraîne alors Asier sur le chemin de son passé : en 1615, Amalur a traversé les océans pour gagner l'Islande où les Basques partaient chasser la baleine. Au péril de sa vie, elle a su conquérir son indépendance et sa liberté. Là-bas, elle a rencontré Erik, son amour éternel... Envoûté par cette étrange et attirante muse, Asier se trouve vite emporté dans une aventure incroyable et dans une extraordinaire histoire d'amour qui transcende le temps et les océans...

J'ai commencé ce livre il y a plus d'une semaine déjà. Je trouvais le début lent, très lent... Je me suis posée la question de le laisser de côté et puis j'ai décidé de lire au moins 100 pages. 

Au fil des pages, j'ai eu soudain envie de savoir la suite, de savoir si cette histoire de "réincarnation" était vraie ou pas. Et puis de connaitre le dénouement de cette histoire bizarre. 

Mais j'avoue que la fin m'a laissé sur ma faim justement. Je trouve que l'histoire se termine trop vite, beaucoup trop de choses restent en suspens. Qui est vraiment Asier? et Noélia? Cette histoire a-t-elle été inventée? Est-elle vraie? 

Bref, je pense que la fin est trop rapide et que l'auteur a omis plein de détails sans s'en rendre compte. 

Je pense cependant que c'est un livre intéressant à lire pour tout le côté historique, sur les basques espagnoles qui partaient à la chasse à la baleine au risque de leurs vies. 

Si un jour vous lisez ce livre, vous me direz ce que vous en pensez...

Sur ce, terminez bien votre week-end et à bientôt. 

Posté par lilofe01 à 19:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 mai 2019

J'espère que ça servira...

Bonjour, 

Avez-vous des ados? des garçons? 

Personnellement j'en ai un et j'avoue que, souvent, j'ai du mal à contenir mon calme. 

Voyez cette semaine, il a, encore une fois, perdu sa carte de bus. 

Il faut dire qu'il a besoin de prendre beaucoup de choses le matin pour aller au collège: carte de cantine, téléphone, carte de bus et clé (en plus, la clé, sa soeur en a une aussi donc s'il ne la prend pas... pas grave: "ma soeur en a une..." ). Cela fait beaucoup, vraiment beaucoup!!

IMG_0975 [Largeur max

Alors en hiver, tout cela tient parfaitement dans les poches des gros manteaux mais quand on passe aux vêtements plus légers... 

 - Mais comment tu as fait pour encore perdre ta carte? 

 - J'sais pas maman, elle a du tomber de ma poche. Tu sais, elle ferme mal...

 - Et tu ne peux pas la ranger dans ton sac une fois que tu as bippé pour monter dans le bus? 

 - EUh, j'sais pas... 

Les parents d'ados reconnaitront bien là toute la finesse de leurs enfants. (et pourtant le mien est habitué à gérer ses affaires et a conscience de ce que peut couter une carte ou une amende s'il ne l'a pas. Mais je crois qu'à l'adolescence, leur cerveau doit subir un énorme bugg.)

Donc j'ai pris le taureau par les cornes et décidé de tenter un truc!

J'ai pris dans mon stock un vieux tissu "pirates des caraïbes" que j'avais acheté alors que fiston devait avoir à peine 10 ans mais les têtes de mort, ça ne se démode pas.

IMG_0976 [Largeur max

Retournons tout cela pour voir l'intérieur:

IMG_0977 [Largeur max

J'ai créé une poche pour le portable  (qui a déjà perdu sa coque qu'on a acheté il y a moins de 3 mois...); j'ai donc rembourré au molleton:

IMG_0978 [Largeur max

j'ai rajouté 2 poches pour les cartes de bus et de cantine:

IMG_0979 [Largeur maxTout rentre parfaitement!

IMG_0980 [Largeur max

Ensuite on replie en 3:

IMG_0981 [Largeur max

Coup de chance, la tête de mort se retrouve quasiment centrée une fois le tout refermé.

IMG_0982 [Largeur maxIl peut même encore caler ses clés derrière une carte ou le téléphone. J'ai proposé de rajouter un oeillet mais il ne veut pas.

Maintenant la grande question est: va-t-il s'en servir ou pas? 

Nous verrons à l'usure. 

En tout cas je suis contente du résultat et c'est le principal.

Sur ce, je vous laisse à vos occupations, bonne fin de journée et à bientôt.

Posté par lilofe01 à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mai 2019

th12KZ4LLX

Bonjour, 

Aujourd'hui un peu de lecture.

Mais tout d'abord, je vais faire appel à vos souvenirs. Lorsque j'étais plus jeune, il y a donc plus de 20 ans (oulà, mieux vaut ne pas trop y penser...), un feuilleton passait à la télévision: Emilie la passion d'une vie. Cela vous parle? 

Résultat d’images pour Emile la passion d'une vie

Suite à ces premiers épisodes, il y avait eu la suite, l'histoire de la fille d'Emilie, Blanche.

Résultat d’images pour blanche, les filles de caleb

Ces 2 feuilletons étaient issus d'une histoire écrite par Arlette Cousture: les filles de Caleb.

J'avais pu lire à l'époque les 2 romans.

Et l'autre jour, en me promenant à la Médiathèque, je tombe sur le tome 3 de ces aventures: Elise (forcément la fille de Blanche)

Fin des années cinquante à Montréal : période transitoire où les pionnières du début du siècle cèdent la place à ces femmes de l'après-guerre qui grandiront en même temps que la révolution tranquille. Tout sépare pourtant Micheline et Elise, les filles de Blanche Lauzé. La première, avocate, arbore l'étendard féministe, collectionne les amants et rejette tout conformisme, l'autre, amoureuse de l'amour, rêve de nature et de maternité. Trompée, délaissée, reprise et comblée, la douce Elise avance en aveugle dans un monde en perte de repères. Avec Elise, Arlette Cousture mène à son terme la grande saga des Filles de Caleb, explorant avec nuance et sensibilité le dilemme des femmes écartelées entre leur attachement aux valeurs traditionnelles et leur soif de liberté. A travers le destin exemplaire d'Elise, elle décrit une quête acharnée du bonheur dans laquelle beaucoup se reconnaîtront.

J'ai trouvé ça super intéressant de lire, 20 ans plus tard, la suite de ces aventures que j'avais adoré à l'époque.

Malheureusment, j'ai été un peu déçue. L'histoire est un peu cousue de fil blanc, pas assez de détails, cela va trop vite... 

Après je me dis que 20 ans plus tard, avec un mariage, 2 maternités, cette histoire très romancée m'interpelle peut-être moins. 

Enfin, je l'ai tout de même terminée et je dois dire que je suis contente de me dire que la boucle est bouclée.

Et vous? vous aviez vu ces feuilletons ou lu ces livres? 

Sur ce, bonne fin de journée, et à bientôt!

Posté par lilofe01 à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mai 2019

Je dois au moins vous le montrer avant le 30...

Bonjour, 

Comment allez vous par ce temps plutôt mitigé? 

Il y a déjà quelques jours que je devais vous montrer une petite nouveauté mais j'avoue que Canalblog a fait des siennes et cela a été un peu compliqué.

 

 

Tout d'abord, prenez quelques petites fleurs de saison....

IMG_0972 [Largeur max

Rajoutez le nom du mois en cours... 

IMG_0973 [Largeur max

Et voilà un petit coussinet qui retournera en carton après le 30

IMG_0974 [Largeur max

.Ma puce a très apprécié de me voir broder rapidement ce coussinet, elle a décidé de réaliser juin, août et a attaqué juillet. Pourquoi juillet après août? Tout simplement, il lui semblait plus long... Je vous montrerai cela en son temps. 

Pour info, c'est une ancienne grille de Alféa. (malheureusement, elle vient d'un autre blog et je n'ai pas retrouvé le lien sur son nouveau blog, mais je pense qu'on peut lui demander...)

Sur ce, je vous laisse, passez une belle fin de week end et à bientôt. 

Posté par lilofe01 à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]