th46WV5MDB

Bonjour, 

Alors toujours là? Aujourd'hui on continue avec de la lecture, alors, si cela ne vous plait pas, passez votre chemin pour ce message et pas d'inquiétude, il y aura "bientôt" autre chose à vous mettre sous la dent.

Qui se méfierait de Luce et de Chirine, deux vieilles dames aux airs de respectables grands-mères ? Pourtant, à 80 ans, elles viennent de commettre un meurtre, l'air de rien... Mais pourquoi ? Pour qui ? 
Tandis que Chirine se retranche dans le mystère, Luce déroule ses mille vies, comme si elle avait attendu ce moment depuis des années...
Une comédie sensible et attachante, où Nicole Jamet, co-scénariste entre autres, de la série Dolmen, dénonce la cruauté de notre société et fait l'éloge de la liberté.

Lorsque j'ai lu le résumé de ce livre, je me suis dit "chouette, on va rire". Je m'attendais à trouver un style proche de Barbara Constantine... Et bien pas du tout. D'ailleurs le livre commence durant la seconde guerre mondiale, autant vous dire que ce n'est pas très drôle. Mais j'ai tout de même voulu le terminer pour savoir pourquoi Luce voulait tellement aller en prison, Pourquoi Chirine était tout le temps à chipoter pour tout... Bref, la fin n'est pas plus drôle que le début et on apprend de belles sur Chirine. Note: 12/20 (pouvait mieux faire) 

Ce soir, Nine, seize ans, n'ira pas à la fête de son lycée.Titania, sa mère, en a décidé autrement. Elle embarque sa fille vers une destination inconnue,une cabane isolée, au bord d'un lac.Il est temps pour elle de lui révéler l'existence d'un passé soigneusement caché. Commence alors une nuit entière de révélations...Qui sont Octo, Orion et Rose-Aimé ? A qui appartient cette mystérieuse cabane ? Et ce vélo rouge, posé sous l'escalier ?Au fil d'un récit souvent drôle, parfois tragique et bouleversant, Nine découvre un étonnant roman familial.Quand l'aube se lèvera sur le lac, plus rien ne sera comme avant.

Ce livre est normalement prévu pour des ados mais vous me connaissez, rien de m'arrête en matière de lecture. Alors je l'ai commencé et j'avoue que j'ai bien aimé. On a envie de savoir quel est ce grand mystère que cache la mère de Nine. Mais il va se réveler plus tortueux que prévu. Après, j'avoue, le côté, on a tout perdu mais malgré cela on devient les meilleurs (soit un grand artiste, soit un grand sportif ou autre) cela peut énerver. Vous avez déjà remarqué comme, dans les livres, à chaque fois, les héros ou héroines s'en sortent toujours relativement bien: ils vivent le grand amour de leur vie, deviennent des gens importants, riches, beaux, célèbres. Il faudrait peut-être que les auteurs redescendent un peu sur terre. Oui mais alors, question existencielle: aurait-on autant envie de lire les livres?? Bref, en attendant, un bon livre à lire ou à faire lire à vos ados pour les changer un peu des fantaisy. Note : 14/20.

Neuf jours. C'est ce qu'il reste à vivre à Mia Hayes, surnommée affectueusement " Rabbit ". Neuf jours, après plusieurs mois de combat – parce que Rabbit est une battante, une Irlandaise bien trempée.
À son chevet, famille et proches se relaient en un joyeux ballet de souvenirs. Entre silences, gaffes et fous rires, toute la vie de Rabbit ressurgit alors : l'enfance, l'adolescence, Johnny son grand amour, et Juliet, sa fille de 12 ans – une certaine idée du bonheur... Au fil des jours, tous s'interrogent sur leur vie et accompagnent Rabbit dans un voyage émotionnel d'une grande intensité. Quel meilleur bagage pour partir vers la lumière ?

Comme me l'a dit mon mari en lisant le résumé: "tu devrais éviter ce genre de livre, ça fait déprimer". Et bien non, au contraire parce que ce livre parle peu de la mort (bien sur elle est omniprésente vu que Rabbit est sur le point de déceder) mais l'histoire est surtout centrée sur la jeunesse de Rabbit et ce qu'elle est devenue aujourd'hui. Bref une jolie histoire pour nous rappeler cependant que la vie est courte et qu'il faut en profiter. Note : 15/20.

Dix années s'étaient écoulées et elle n'avait pas changé... Elle émergea tout entière de sa mémoire dans ce hall des arrivées de l'aéroport de Miami, la fille à laquelle il essayait de ne pas penser, la fille à laquelle il pensait tout le temps. Emily... Elle se tourna dans sa direction, croisa son regard, s'immobilisa. Il vit qu'elle se figeait comme il s'était figé, ses yeux s'agrandirent, ses lèvres s'entrouvrirent... S'étant retrouvés ce jour-là, après une cruelle séparation, ils ne se quitteront plus. Et quarante-trois ans après, Robbie fête ses quatre-vingts ans, entouré de sa si jolie famille, un fils, des petits-enfants, un amour sans faille pour son Emily, son inséparable... Mais pas un amour sans ombres. On va découvrir qu'en fait, ils ne se sont jamais mariés. Pourquoi ? Que leur fils - qui l'ignore - a été adopté dans des conditions plus que troubles. Pourquoi ? Qu'ils avaient chacun eu une autre vie, autrefois, et ont dû rompre avec leur passé et leurs familles. Pourquoi ? En remontant dans le temps, on découvrira alors le lourd, l'incroyable secret de Robbie et Emily

Ce livre a une originalité, il commence par la fin. Robbie et Emilie sont vieux, Robbie souffre d'Altzheimer (on va voir qu'il va le vivre d'ailleurs très difficilement dès le début du livre). Il a peur de divulguer leur secret ou leurS secretS. Alors le livre va remonter en arrière, 10 années par 10 années et chaque fois que l'on croit avoir compris quel est ce secret, on retourne encore en arrière pour se rendre compte que le plus gros secret, c'est celui que l'on découvrira dans les dernières pages. Après d'accord ou pas d'accord avec leur façon de voir la vie, il n'en reste pas moins un beau roman d'amour et de passion. Note : 16/20

Un parfum de fleur d'oranger (Terres de France) par [LAPORTE, Gilles]A ceux qu'il rencontre sur sa route depuis l'Italie, Valturno Palazzi aime à dire qu'il est " tailleur de pierre, maçon, simple ouvrier qui, de ses mains, veut créer du beau et du bon dans ce monde ". Un heureux hasard conduit l'exilé chez la belle Malou qui tient seule le Café des Lilas dans un village des Vosges. Son mari, Albert, a été assassiné. Un meurtre non élucidé, qui n'en finit pas de la hanter : en lettres anonymes, le nom de Mostaganem, lui revient telle une menace. C'est à Paris, lors de l'Exposition universelle de 1889, que Valturno fait le vœu de créer son entreprise de maçonnerie, de taille de pierre et de construction. Sa réussite sera fulgurante. En quelques années, Valturno s'épanouit dans cette Lorraine devenue sienne. Quand, un jour de 1895, un enfant de dix ans arrive subitement dans sa vie et ravive le souvenir de cette femme tant aimée, là-bas, " vers son Sud ", commence entre le petit Victor et Valturno une jolie passation de savoirs et de connaissances...

Avant d'émigrer dans l'Ain puis en Isère, j'ai vécu longtemps en région Alsace Lorraine et je suis native des Vosges. C'est vous dire si ce livre m'a interpellé lorsque j'ai lu le résumé... Le début était bien, j'ai d'ailleurs appris pas mal de choses (vous saviez que l'acier de la Tour Eiffel provient des Vosges et que le père de Victor Hugo était Lorrain?). Au bout de quelques centaines de pages, j'ai commencé à trouver cela long, très long. Alors je l'ai fini pour savoir comment l'histoire se terminait mais j'avoue rien de bien transcendant pour moi dans ce roman. Note: 10/20 (pour le fait d'avoir appris des choses sur ma région natale)

Voilà ce sera tout pour aujourd'hui, passez un bon dimanche et à bientôt!