thK4LI0SYB

Bonjour, 

Oui, enfin, au bout de 5 messages de couture, broderie, il était temps de remettre un peu de lecture!

Comment ça ce blog n'était pas un blog lecture au départ mais un blog broderie? Ah bon? vous êtes surs...

Ok, ok, je sais! Mais il faut bien que je termine la longue liste des livres lus cet été et après aujourd'hui, il en restera encore!

On commence? 

Jacob Portman est de retour chez lui, en Floride, là où tout a commencé. Et cette fois, son rêve est devenu réalité : Miss Peregrine et les enfants particuliers sont à ses côtés. Ces derniers découvrent, fascinés, le monde moderne. Afin de faciliter leur intégration, Jacob est chargé de leur donner des cours de normalité. Au programme : plage, baignade, et leçons particulières...
Mais la découverte d'un mystérieux bunker dans la maison de son grand-père va tout changer.
Persuadé qu'Abe lui a laissé des indices pour sauver des enfants particuliers isolés, Jacob entraîne ses amis sur les routes. C'est le début d'un jeu de piste dangereux, à travers un long périple dans l'Amérique d'aujourd'hui, territoire étrange, aux espaces parallèles peuplés de créatures d'un autre temps.

La dernière fois que j'avais pris un tome de Miss Peregrine, je croyais que c'était le dernier. Et bien non, l'auteur ressort une nouvelle trilogie. Alors c'est sympa, on apprend beaucoup de choses sur le grand père de Jacob mais on a l'impression de relire un peu toujours la même chose. Bref, pour les inconditionnels c'est bien, sinon, contentez-vous des 3 premiers même si l'écriture est rapide et qu'il est lu très vite. Note: 13/20

Et si tout ce qu'on racontait sur les cheveux blancs était faux ? Et si ces monceaux de teinture, sur des millions de chevelures, aux quatre coins de la planète, cachaient en fait une beauté supplémentaire que les femmes pourraient prendre avec le temps, beauté immense qui les sauverait de bien des angoisses, de bien de servitudes ?
C'est en partant de cette intuition que Sophie Fontanel, un soir d'été, décide d'arrêter les colorations et de regarder pousser ses cheveux blancs. Comme elle est écrivain, elle en fait un livre, sorte de journal romancé de ce qu'elle n'hésite pas à appeler une " naissance ".
Les semaines, les mois passent : un panache lui vient sur la tête, à mille lieues des idées préconçues sur les ravages du temps. Elle réalise que l'âge embellit aussi les femmes et que les hommes n'ont pas pour les cheveux blancs l'aversion qu'on supposait. Elle découvre que notre société n'attendait qu'un signal, au fond, pour s'ouvrir à une splendeur inédite, d'une puissance extraordinaire.

J'avais déjà lu des posts sur ces nouvelles femmes qui laissaient apparaitre leurs cheveux blancs.Moui... Enfin je dois dire que cette mode ne m'interpelle pas plus que cela.C'est faire beaucoup de cas de pas grand chose. Je pense que c'est comme le reste, une mode qui repassera. Et puis, je trouve cette histoire un peu narcissique. En plus, on n'a pas tous les moyens d'être journaliste et suivie par des milliers de personnes, de pouvoir partir aux 4 coins du monde en permanence. Certaines personnes ne peuvent pas se permettre d'aller chez des coiffeurs renommés tous les 4 matins. Alors je dirai: faites ce que vous voulez de vos cheveux! Note: 9/20

Réunion de famille impromptue dans un café. Fernando, sa mère, Amalia, ses deux sœurs, Emma et Silvia.
Tous espèrent un coup de téléphone qui tarde à arriver.
L'attente, fébrile, est ponctuée de scènes savoureuses, de quiproquos et de malentendus. Les vérités cachées ou à demi dites s'égrènent sans fin.
Et on rit aux larmes de cette comédie familiale plus profonde qu'il n'y paraît.

Le résumé disait que j'allais rire. Je m'attendais à autre chose, plus drôle. Alors ce livre est rafraichissant mais drôle non. On va dire qu'on est un peu en dessous de Legardinier. Mais cela se lit. Alors si vous voulez passer un moment plaisant sur cette fin de vacances, je vous le conseille. Note: 13/20

La quatrième aventure commune de Lucie Henebelle et Franck Sharko plonge ces derniers dans les mystères de la mémoire cellulaire...

D'où vient ce cauchemar qui la hante depuis sa greffe de cœur ? Camille, gendarme à Villeneuve-d'Ascq, voit chaque nuit une femme enfermée l'appeler au secours. Un rêve aussi réel qu'un souvenir. Elle n'a dès lors plus qu'une obsession : retrouver l'identité de son donneur.
À une centaine de kilomètres de là, Sharko et Henebelle n'ont guère le temps de pouponner leurs jumeaux : une femme, victime d'une longue séquestration, les yeux presque blancs, dépourvus d'iris, a été découverte... sous un arbre.
Et leur enquête prend un tournant plus curieux encore lorsque Franck comprend qu'à chaque nouvelle piste, il est devancé par une jeune femme, gendarme dans le Nord...

Thilliez, je connais et j'aime bien. Alors même si celui-ci est antérieur à d'autres que j'ai lu, j'ai décidé de le lire tout de même. Le début est bien, on attend de savoir pourquoi Camille voit ses femmes dans ses souvenirs qui l'appellent. Mais d'un coup j'ai eu l'impression de relire un autre livre. Je me suis souvent posé la question de savoir si je m'étais trompée et si j'avais déjà eu ce livre entre les mains, mais non, j'ai vérifié. Thilliez a repris une idée déjà utilisée. Et pour ma part, je trouve la fin trop longue, bien trop longue... Bref un bon Thilliez mais pas le meilleur. J'attends de lire Luca, on verra bien. Note: 14/20

 

Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa sœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l'armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d'insouciance. Jusqu'à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps...
Soixante ans plus tard, au Texas, la journaliste Reba Adams passe devant la vitrine d'une pâtisserie allemande, celle d'Elsie... Et le reportage qu'elle prépare n'est rien en comparaison de la leçon de vie qu'elle s'apprête à recevoir.

Je n'avais pas prévu de lire ce livre mais comme je vous l'ai dit, ayant une liseuse à disposition avec plus de 100 titres à l'intérieur, je me suis laissée tenter. Et j'ai bien fait. Ce livre m'a fortement rappelé "la voleuse de livres". Pour une fois, on ne raconte pas la guerre en ne montrant que les méchants allemands mais en démontrant que les allemands ordinaires ont autant souffert de la guerre que les français. Que eux aussi souffraient de la faim, de la peur... Et puis j'ai appris l'histoire des Lebensborn. Vous connaissez? Des jeunes femmes allemandes étaient placées dans des sortes d'hopitaux-maternité pour donner vie à des allemands aryens purs (suite à accouplements avec des officiers SS selectionnés) qui leurs étaient ensuite "enlevés" pour être élévés pour la grandeur de l'allemagne nazie par d'autres!Je vous laisse aller voir ou si vous voulez en savoir plus. Bref, un bon livre car la partie plus "actuelle" vous amenera également sur les traces des clandestins qui essayent de passer du Mexique aux USA. Note: 15/20.

Voilà ce sera tout pour aujourd'hui. La suite une prochaine fois. Sur ce, passez une belle journée et à bientôt!